Hausse des droits de mutation : «une barrière à l'acquisition»

le
3
©fotolia
©fotolia

(lerevenu.com) - Le gouvernement a décidé de donner aux conseils généraux la possibilité de relever cette taxe pendant deux ans de 3,8% à 4,5%. Pour l'heure, les deux tiers des départements (soit 66 sur 101) ont déjà voté la hausse qui est applicable depuis le 1er mars. Mais d'autres devraient suivre dans les mois à venir.

«Le gagnant est le gouvernement [?] Mais le propriétaire acquéreur ne voit lui qu'une taxe supplémentaire, qui vient s'ajouter à la somme des mauvaises nouvelles déjà apportées par la loi Alur», analyse Denys Brunel, président de la Chambre des Propriétaires. Elle revient à prélever 1 500 euros sur l'achat d'un bien d'une valeur de 200 000 euros.

A noter que les frais de notaires sont rarement financés par les banques. Donc l'acquéreur doit disposer du montant des frais de notaires en plus de son apport personnel. «C'est donc une nouvelle barrière à l'acquisition, qui va, en premier lieu, impacter les ménages aux revenus modestes». Le marché immobilier a du mal à repartir et on lui met des chaussures en plomb, résume la Chambre des Propriétaires.

Source

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • brinon1 le vendredi 7 mar 2014 à 10:19

    cette taxe supplémentaire est logique dans un régime qui ne reconnait encore la propriété privée que du bout des lêvres. la chute finale arrivera mais le prix a payer en sera d'autant plus élevé, quand à "s'en sortir", il faudrait un gouvernement libéral poue 20 ans, c'est donc peine perdu. adieu

  • supersum le vendredi 7 mar 2014 à 09:07

    Il faut bien financer les allocs

  • Pienegro le jeudi 6 mar 2014 à 22:00

    Allez hop une taxe de plus!Seule chose qu'un gouvernement de gauche sait faire avec acuité exptionnelle.La France ressemble chaque jour un peu plus à l'épave du Titanic