Hausse des Bourses européennes à la mi-séance

le
0
LA BOURSE DE PARIS DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE
LA BOURSE DE PARIS DANS LE VERT À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont en hausse mercredi à mi-séance, interrompant trois séances de baisse, après des propos d'Ewald Nowotny, membre du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) qui renforcent les chances de voir le fonds de soutien de la zone euro disposer de moyens d'intervention accrus.

À Paris, le CAC 40 progresse de 0,82% à 3.099,56 points vers 11h30 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,75% et à Londres, le FTSE avance de 0,26%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 affiche un gain de 1,1%.

A Wall Street, les futures sur indices signalent une ouverture en hausse de plus de 0,4 à 0,5% des indices Dow Jones et S&P 500, mais une baisse de 0,27% du Nasdaq, plombé par les résultats décevants d'Apple.

Les secteurs automobile et bancaire restent en tête des hausses, avec des gains respectifs de 2,45% et 1,3%. L'automobile est soutenue par les bons résultats de Daimler (+4,65%) tandis que les banques rebondissent après les propos d'Ewald Nowotny et malgré les résultats décevants de Deutsche Bank (-4,6%).

PSA (-0,5%), qui gagnait du terrain tout au long de la matinée à la suite de l'annonce d'un nouveau plan d'économie, est passé dans le rouge après l'abaissement par Fitch de la note d'émetteur de long terme du constructeur automobile.

ArcelorMittal en revanche s'adjuge 2,9% après avoir fait état de résultats trimestriels meilleurs que prévu ainsi que d'une baisse de son endettement, tout en estimant que l'environnement devrait rester difficile au second semestre.

Ewald Nowotny a estimé que certains arguments plaidaient en faveur de l'octroi d'une licence bancaire au Mécanisme européen de stabilité (MES), une idée que la BCE a rejeté jusqu'à présent, provoquant un net rebond de l'euro et des marchés actions espagnol et italien, ainsi qu'une légère détente des rendements sur la dette souveraine de ces deux pays.

Franklin Pichard, directeur de Barclays France, estime que le rebond pourrait être éphémère au vu de l'afflux de mauvaises nouvelles au niveau macroéconomique et de la crise de l'euro.

"Le fléchissement de l'activité mondiale reste modéré et contenu, mais commence à se traduire dans les résultats et les perspectives d'entreprises, globalement de très bonnes tenue jusqu'ici", écrit-il dans une note à ses clients.

"L'Espagne cristallise de nouveau toutes les craintes, notamment en l'absence de sommet européen durant l'été, et alors que la communication actuelle de son gouvernement ne donne pas de gage de sérénité", ajoute-t-il, précisant qu'il reste en position d'attente.

Les marchés résistent à la publication un indice Ifo du climat des affaires en Allemand et d'un PIB britannique tous deux inférieurs aux attentes.

Les investisseurs attendent les ventes de logements neufs aux Etats-Unis cet après-midi.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant