Hausse des bénéfices de Wells Fargo, action en nette baisse

le
0
HAUSSE DES BÉNÉFICES DE WELLS FARGO AU 3E TRIMESTRE
HAUSSE DES BÉNÉFICES DE WELLS FARGO AU 3E TRIMESTRE

par Rick Rothacker

(Reuters) - Wells Fargo a publié vendredi un bénéfice record au troisième trimestre, s'appuyant sur une forte progression du crédit immobilier, segment dont elle est le leader aux Etats-Unis, mais le produit net bancaire et sa marge ont laissé à désirer, expliquant que l'action perde 3,6% en fin de matinée.

Le bénéfice net trimestriel de la quatrième banque américaine a atteint 4,9 milliards de dollars (3,8 milliards d'euros, +22%), soit 88 cents par action, contre 4,1 milliards (72 cents) un an auparavant. Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S donnait 87 cents.

Le produit net bancaire sur la période a représenté 21,2 milliards de dollars, un peu en-deçà du consensus qui le donnait à 21,47 milliards.

Les revenus tirés du crédit immobilier ont représenté 2,8 milliards de dollars, en hausse de plus de 50%. Le total des prêts immobiliers a représenté 139 milliards de dollars contre 89 milliards un an auparavant. C'est un peu mieux que l'encours du trimestre précédent.

Les banques tirent parti d'une forte progression du crédit immobilier, portée notamment par des refinancements de crédits existants à des taux plus intéressants pour l'emprunteur.

La marge nette d'intérêts - la différence entre les intérêts des prêts et ceux rémunérant les dépôts - a diminué à 3,66% contre 3,91% au deuxième trimestre, un recul plus important que celui évoqué le mois dernier par la banque.

HAUSSE DES PRÊTS

Cette contraction de la marge s'explique aussi par le remboursement des crédits anciens, qui étaient assortis de taux d'intérêt plus élevés.

"La marge est bien pire que ce que nous pensions mais le crédit immobilier était meilleur", dit Frederick Cannon, analyste de Bruyette & Woods. "Globalement c'est un trimestre un peu meilleur mais c'est surtout la marge qui importe."

La banque impute cette contraction de la marge à une baisse du revenu des commissions par rapport au deuxième trimestre, à une gestion prudente des portefeuilles d'investissements et à des taux d'intérêt bas.

Le total des prêts a augmenté de 1% environ par rapport au 30 juin, à 782,6 milliards de dollars.

La hausse des prêts concerne aussi le crédit automobile, les cartes de crédit, les prix industriels et commerciaux et les prêts étudiants.

Wells Fargo a également annoncé que ses créances douteuses se montaient à 25,3 milliards de dollars à la fin du trimestre contre 24,9 milliards le trimestre précédent.

Elle a expliqué qu'une partie des pertes sur créances du trimestre résultait de nouvelles dispositions réglementaires qui n'auront, dont l'impact ponctuel ne sera plus à prendre en compte dans les trimestres à venir.

Elle a enfin dû constituer davantage de provisions pour couvrir les rachats aux investisseurs de créances revendues durant le boom de l'immobilier et depuis devenues pourries. Elle a abondé des provisions de 462 millions de dollars au troisième trimestre contre 669 millions le trimestre précédent et 390 millions un an auparavant.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Jean-Stéphane Brosse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant