Hausse de popularité du Hamas après le conflit de l'été - sondage

le
1

RAMALLAH, Cisjordanie, 2 septembre (Reuters) - Le Hamas remporterait haut la main des élections palestiniennes si elles devaient avoir lieu aujourd'hui, sa cote de popularité ayant bondi durant les sept semaines de guerre avec Israël dans la bande de Gaza, montre un sondage d'opinion paru mardi. Le Centre palestinien de recherche et d'études politiques (PCPSR) déclare que son enquête, effectuée auprès d'un millier de Palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza, place clairement le mouvement islamiste en tête d'un scrutin présidentiel et législatif, pour la première fois depuis les dernières élections palestiniennes en 2006. L'ancien Premier ministre du Hamas Ismail Haniyeh remporterait ainsi 61% des votes dans un duel présidentiel contre l'actuel président de l'Autorité palestinienne et chef du Fatah Mahmoud Abbas, qui n'obtiendrait que 32% des suffrages. Plus de la moitié des personnes interrogées (53%) estiment que la lutte armée contre Israël, stratégie prônée par le Hamas qui ne reconnaît pas l'Etat hébreu, faciliterait l'établissement d'un Etat palestinien, alors que 20% privilégient des moyens non violents pour y parvenir, comme Mahmoud Abbas. Aucune élection n'a eu lieu dans les territoires palestiniens depuis la victoire du Hamas aux législatives de 2006 puis les batailles de rue qui ont opposé Hamas et Fatah l'année suivante dans la bande de Gaza, faisant des centaines de morts avant que le mouvement islamiste prenne le contrôle de l'enclave côtière. Le dernier conflit entre Israël et le Hamas a éclaté en juillet et s'est achevé il y a une semaine par un cessez-le-feu après avoir fait 2.139 morts côté palestinien, selon le personnel médical sur place, et 70 morts côté israélien, selon les autorités de l'Etat hébreu. (Noah Browning; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • housssss le mardi 2 sept 2014 à 16:50

    Entre boucliers humains et exécutions arbitraires des "traitres" ce soit disant sondage ne vaut pas un clou et est dans la même lignée que la désinformation que nous avons subit avec ces milliers de tirs terroristes de roquettes sur les civils qu'ils ont voulu nous faire passer comme "légitimes". Ou est donc passée la démocratie.