Hausse de la TVA : la gauche du PS redit ses réserves

le
0
Alors que Jean-Marc Ayrault engage une remise à plat de la fiscalité, la principale revendication de la gauche vise la création d'un impôt «réellement progressif».

Remettre à plat la fiscalité, d'accord, mais pour faire quoi? À gauche, si tout le monde s'est entendu pour saluer l'initiative de Jean-Marc Ayrault, les ennuis n'ont pas tardé à arriver dès lors qu'il s'est agi de donner du contenu à la «remise à plat». D'autant plus que François Hollande ayant annoncé la semaine dernière que l'opération se ferait «sur la durée du quinquennat», certains n'ont pas tardé à douter de la réalité de l'entreprise. Notamment sur la gauche du PS où le patron du PCF, Pierre Laurent, a estimé lundi que la remise à plat commençait «sérieusement à sentir l'embrouille».

La principale revendication de la gauche vise la création d'un impôt «réellement progressif». Pour l'heure, seul l'impôt sur le revenu l'est, alors que la CSG impose le même taux à tous les contribuables, ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant