Hausse de l'électricité : le gouvernement veut limiter la casse

le
7
Hausse de l'électricité : le gouvernement veut limiter la casse
Hausse de l'électricité : le gouvernement veut limiter la casse

+2 %, +5 % ? Entre ces deux chiffres ? Difficile de savoir quel sera le pourcentage de la hausse des tarifs d'électricité prévue le 1er octobre. Ce qui est certain, c'est que les prix vont augmenter et qu'il s'agit d'une tendance durable. Le «Journal du dimanche» (JDD) assure ce dimanche que le gouvernement aimerait limiter l'augmentation autour de 2%.

L'hebdomadaire explique que la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, a demandé qu'une nouvelle formule de calcul des prix soit appliquée dès cet automne. Une source ministérielle en est certaine : ceci «limiterait sensiblement la hausse des tarifs sous la barre des 5%. S'en tenir à +2 % serait tout à fait possible». Le Premier ministre, Manuel Valls, avait d'ailleurs assuré en juin qu'il y aurait, cet automne, une hausse d'une «ampleur plus faible que les 5% initialement prévus».

Déjà une hausse rétroactive de prévue

Mais l'équation risque bien de s'avérer plus complexe. Le Conseil d'Etat a imposé ce printemps une hausse rétroactive des tarifs après avoir estimé que les +2% décidés en 2012 par le gouvernement Ayrault étaient insuffisants. Selon «Le Parisien» - «Aujourd'hui en France», ce rattrapage devrait se traduire par une hausse d'au moins 30 ¤ de la facture par foyer. Le même type de rattrapage pourrait s'ajouter à la note la semaine prochaine. Après l'annulation de la hausse des tarifs de l'électricité prévue en août, le Conseil d'Etat, saisi par les concurrents d'EDF, se prononce ces prochains jours sur ce gel des prix pendant l'été.

De plus, les prix de l'électricité sont inscrits dans une tendance à la hausse pour les prochaines années. Interrogé dans le «JDD», Pierre Gadonneix, l'ancien PDG d'EDF, considère que «les prix ont trop baissé pendant 15 ans». Il explique qu'après l'achèvement du parc nucléaire français au début des années 1990, EDF a cessé d'investir. Or, ces investissements vont devoir reprendre : les centrales et les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie le lundi 8 sept 2014 à 08:11

    L'économie mondiale aborde une nouvelle ère. Elle va devoir gérer les pénuries naissantes de l'énergie, de l'eau, de l'oxygène, de la santé ...que sais-je ? résultant de la surpopulation de la planète et des appétits toujours plus grands et nombreux. Nous exploitons et consommons les richesses de la planète plus vite qu'elles ne sont à nouveau disponible; Là aussi nous vivons à crédit Mais là il n'y a pas de banque. Seule la solidarité intelligente entre populations peut gérer les problèmes

  • M3182284 le dimanche 7 sept 2014 à 17:58

    Ces minables au gouvernement feraient mieux de responsabiliser les gens en les incitant à entreprendre plutôt qu'à être des assistés, mais ils ne seraient plus élus. L'électricité a un coût, et si c'est indispensable et bien on se passera d'écran plat ou de chaussures de sport à la mode.

  • TL70190 le dimanche 7 sept 2014 à 14:40

    tjrs ce piege de l'energie , vive l'energie libre que nous devons tous faire connaitre et developper par tous les moyens des citoyens !

  • rakiri le dimanche 7 sept 2014 à 14:04

    Il partent toujours à la retraite a 55 ans les feign asses payer sur le dos des caisses du prive ?

  • opelin le dimanche 7 sept 2014 à 11:38

    On a été habitués à l'électricité pas chère (comme l'eau d'ailleurs) et on a pris l'habitude de sur-consommer. Le jour où il faut payer le "juste prix" c'est sûr que ça pique les yeux. Mais les nouveaux équipements sans cesse plus performants et économes permettent de compenser les hausses des tarifs par des baissent de consommation, à condition d'avoir les moyens de s'équiper ...

  • M1465856 le dimanche 7 sept 2014 à 10:10

    Déjà, le gouvernement pourrait prendre une décision . Notre facture EDF est la seule où nous payons de la TVA........... sur de la TVA , déjà acquittée sur les services annexes . Qu'ils nous montrent leur volonté de justice et d'économie en supprimant cette TVA 'au carré' . Cependant , il est vrai que nous avons en FRANCE l'électricité la moins chère , grâce au nucléaire ? C'est un choix fait de longue date , mais nous nous sommes endormis sur nos lauriers .

  • frk987 le dimanche 7 sept 2014 à 09:58

    On peut même baisser les prix, laisser les centrales nucléaires mourir de leur belle mort, puis quand il n'y aura plus d'électricité disponible, on reviendra à la bougie, c'est une option...ma foi, c'est pour le futur.... quelle importance pour ces vx c.. qui s'accrochent au pouvoir !!!