Hausse de l'activité de Tracfin liée au terrorisme en 2015

le
0

PARIS (Reuters) - L'activité de Tracfin en matière de lutte contre le financement du terrorisme a plus que doublé l'an dernier, qu'il s'agisse du nombre de dossiers traités ou de la quantité d'affaires transmises à la justice, annonce lundi le ministère des Finances.

L'année 2015, marquée par les attentats survenus à Paris et Saint-Denis en janvier et en novembre, a conduit les autorités françaises à intensifier leur lutte contre l'économie souterraine et le financement du terrorisme.

Tracfin, service des ministères de l'Economie et des Finances dédié à la lutte contre le blanchiment, la fraude aux finances publiques et le financement du terrorisme, a notamment vu ses effectifs être étoffés de 14 agents pour s'élever désormais à environ 120 personnes.

La dizaine d'agents de la division dédiée à la lutte contre le financement du terrorisme ont traité 534 dossiers l'an dernier, soit 119% de plus qu'en 2014. Ils ont transmis 179 notes d'informations à la justice ou à d'autres services de renseignement, ce qui représente une progression de 130% par rapport à 2014.

Toutes missions confondues, Tracfin a reçu l'an dernier plus de 45.000 informations, soit 18% de plus qu'en 2014 et a mené plus de 10.500 enquêtes, un chiffre en hausse de 8% par rapport à l'année précédente.

La cellule de Bercy a transmis à l'issue de ces enquêtes 448 notes à la justice (-3% par rapport à 2014) et 1.187 notes aux administrations partenaires (+27%), dont 410 notes à l'administration fiscale (+12%) et 51 aux services de police judiciaire (+31%).

L'activité de Tracfin a aussi progressé l'an dernier dans le domaine de la lutte contre la fraude aux prestations sociales, avec 109 dossiers transmis, soit 31% de plus qu'en 2014, pour un montant global de près de 69 millions d'euros, contre 36 millions d'euros l'an dernier.

Créé en 1990, Tracfin est l'un des six services de renseignements français, aux côtés notamment de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et la direction générale de la sécurité extérieure (DGSE).

(Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant