Hausse de 9% des ventes de H&M au mois de mai

le
0
H&M AFFICHE DES VENTES EN HAUSSE DE 9% EN MAI
H&M AFFICHE DES VENTES EN HAUSSE DE 9% EN MAI

STOCKHOLM (Reuters) - Le géant suédois du prêt-à-porter Hennes & Mauritz (H&M) a annoncé mercredi une accélération de la croissance de ses ventes en mai après deux mois de performances commerciales mitigées pour cause de températures inhabituellement fraîches en Europe.

H&M, numéro deux mondial du secteur derrière l'espagnol Inditex et sa marque phare Zara, a fait état d'une progression de 9% de ses ventes en devises locales en mai par rapport au même mois de 2015.

Cette progression est moins marquée que la hausse de 10% qui avait été anticipée en moyenne par les analystes financiers. Elle est néanmoins supérieure aux augmentations de 2% et 5% des mois de mars et d'avril.

Les comptes du deuxième trimestre de son exercice fiscal 2015-2016, qui seront publiés le 22 juin, devraient indiquer dans quelle mesure la bonne tenue des ventes du mois de mai a été le fait de rabais sur les prix des vêtements de la collection printemps.

De son côté, Inditex a annoncé ce mercredi un bénéfice net plus élevé que prévu au premier trimestre, porté par des ventes dynamiques et par sa promptitude à réagir à une météo anormale pour la saison.

Vers 08h20 GMT, le titre Inditex progressait de 2,77%, faisant mieux que l'indice regroupant les valeurs européennes de la distribution (+1,45%) tandis que l'action H&M faisait moins bien (+1,36%). Le recul d'Inditex depuis le début de l'année revient ainsi à 9%, contre -12,6% pour l'indice sectoriel et -18,9% pour H&M.

"Nous pensons que l'entreprise a fait des rabais sur les prix (...) Cela devrait avoir une incidence sur la marge brute du deuxième trimestre", estime Anne Critchlow, analyste chez Société générale.

Les ventes nettes du groupe sur la période mars-mai, qui correspond au deuxième trimestre de l'exercice 2015-2016, ont atteint 46,9 milliards de couronnes (5,03 milliards d'euros) contre 45,9 milliards il y a un an et un consensus de 47,7 milliards.

Au-delà des chiffres des ventes mensuelles, caractérisées par une certaine volatilité en raison notamment de la météo, certains analystes pensent que les performances commerciales mitigées de nombre d'enseignes de confection reflètent un ralentissement sous-jacent de la demande dans certains pays.

Selon des données de Textilwirtschaft, les ventes vestimentaires totales en Allemagne, premier marché de H&M, ont baissé de 1% en mai.

(Anna Ringstrom, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant