Hausse de 1% du PIB japonais au 1er trimestre

le
0
Hausse de 1% du PIB japonais au 1er trimestre
Hausse de 1% du PIB japonais au 1er trimestre

par Rie Ishiguro et Leika Kihara

TOKYO (Reuters) - Le produit intérieur brut japonais a augmenté de 1% de janvier à mars par rapport au trimestre précédent, un rebond favorisé par une hausse de la consommation, par la reconstruction après le séisme du 11 mars 2011 et par une certaine amélioration des exportations, selon les statistiques gouvernementales diffusées jeudi.

En rythme annualisé, le PIB affiche une hausse de 4,1%, au-delà des anticipations des économistes (3,5%), contre 2,2% pour les Etats-Unis sur la même période.

D'abord annoncée en baisse de 0,2%, l'économie a finalement stagné entre octobre et décembre.

La consommation, dont l'économie nippone dépend à 60%, a augmenté de 1,1%, alors que les économistes attendaient une hausse de 0,8%, grâce notamment aux subventions à l'achat de voitures économes en carburant.

La consommation a contribué pour 0,7 point de pourcentage à la croissance du trimestre et l'investissement public à 0,3 point.

Les économistes tablent sur une croissance du PIB japonais d'environ 2% lors de l'exercice qui a débuté en avril, grâce à une reprise graduelle de l'économie américaine et aux travaux de reconstruction dans le nord-est de l'archipel dévasté par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011.

"Les dépenses de consommation et l'investissement public ont porté l'économie, avec une demande pour l'automobile soutenue par des primes gouvernementales et un investissement soutenu par les collectifs budgétaires qui ont suivi le tremblement de terre", a commenté Yoshimasa Maruyama, économiste en chef à l'Itochu Economic Research Institute.

"Donc, si ce sont les politiques gouvernementales qui sont derrière cette croissance trimestrielle, ont ne peut pas dire que c'est le reflet d'une économie vigoureuse."

Le yen, qui demeure une monnaie forte, fait peser des risques à moyen et long terme sur la compétitivité des produits japonais et entrave les exportations.

L'Europe, l'un des principaux marchés du Japon, continue parallèlement de s'embourber dans la crise et le comportement consommateurs européens n'augure rien de bon pour les exportations japonaises.

"Je surveille la situation en Europe avec attention, parce qu'elle interfère sur les mouvements du marché des changes. Nous allons prendre des décisions énergiques contre les mouvements excessifs sur le marché des changes", a déclaré le ministre japonais de l'Economie Motohisa Furukawa.

Les économistes s'attendent à ce que la croissance de 1,0% enregistrée au premier trimestre constitue un pic pour 2012. Leur prévision médiane de croissance fait ressortir une hausse de 0,5% anticipée aux deuxième et troisième trimestres et de 0,4% lors des trois dernier mois de l'année.

Jean-Stéphane Brosse et Nicolas Delame pour le service français, édité par Danielle Rouquié

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant