Hausse de 0,2% des prix à la consommation en juin

le
5
L'INFLATION EN FRANCE
L'INFLATION EN FRANCE

PARIS (Reuters) - Les prix à la consommation ont augmenté de 0,2% en juin, sous l'effet des hausses des prix de certains services et des produits alimentaires, après une hausse de 0,1% le mois précédent, selon les statistiques publiées jeudi par l'Insee.

Sur un an, ils affichent une hausse de 0,9%, contre +0,8% en mai et +0,7% en avril.

L'indice des prix harmonisé IPCH, qui permet des comparaisons avec les autres pays de la zone euro, s'inscrit également en hausse de 0,2% en juin, sa progression sur un an atteignant 1,0%.

Douze économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un indice IPCH en hausse de 0,2% sur le mois, leurs estimations allant de 0,0% à +0,2%.

Le chiffre de l'inflation de juin confirme que le taux de rémunération du livret A, actuellement de 1,75%, baissera au 1er août, dans une proportion qui sera fixée par la Banque de France et le ministère de l'Economie.

Corrigée des variations saisonnières, la hausse de juin est également ressortie à 0,2%, tout comme pour l'indice des prix hors tabac (+0,8% sur un an), alors que l'inflation sous-jacente (hors tarifs publics et produits à prix volatils) est stable sur un mois et progresse de 0,3% sur un an.

En juin, les prix de l'énergie et ceux des produits manufacturés sont globalement stables, tandis que les prix de certains services ont augmenté en lien avec les vacances d'été.

Les prix des services d'hébergement ont ainsi augmenté de 5,5% et ceux des transports aériens de voyageurs ont progressé de 1,1%.

Les prix des produits alimentaires ont augmenté de 0,4% en juin (+1,8% sur un an), sous l'effet de la hausse, largement saisonnière, des prix des produits frais (+2,5%).

Après trois mois de recul, les prix de l'énergie se stabilisent en juin et augmentent sur un an de 1,7% essentiellement sous l'effet des hausses des prix de l'électricité (+6,4% sur un an) et du gaz de ville (+4,9% sur un an).

Les prix des produits pétroliers augmentent de 0,1% et sont en baisse de 0,9% sur un an. Les prix des carburants refluent de 1,4% sur un an et ceux du fioul domestique de 0,2%.

Comme en mai, les prix des produits manufacturés sont globalement stables, leur repli sur un an s'accentuant (-0,4% après -0,3% en mai).

Jean-Baptiste Vey, édité par Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ppetitj le jeudi 11 juil 2013 à 11:45

    Tous va pour le mieux dans le meilleur des mondes...

  • hivaoa le jeudi 11 juil 2013 à 10:55

    à paris, les prix augmentent d'une semaine sur l'autre. les gens de l'INSEE ne font surement pas leurs courses eux-mêmes. que dire des changements de marques / d'emballages ; c'est le même produit mais en plus cher fait par le même fabricant

  • jfmaudi le jeudi 11 juil 2013 à 10:01

    @ faites_c Eh oui vous avez raison. En effet si on enleve l'augmentation du cout de l'energie, de l'habillement, des produits alimentaires, des services publics, des transports, de l'hebergement et bien sur l'impact de la pression fiscale, eh beh voila, finalement y a pas grand chose qui augmente. Quel beau pays.

  • 11246605 le jeudi 11 juil 2013 à 09:37

    Hausse de 100% des fruits et légumes ! Trop de pluie et bientôt trop de sécheresse...C'est la faute de Sarko :-))

  • faites_c le jeudi 11 juil 2013 à 09:26

    Manifestement l'Insee a quelques problèmes d'addition : Les prix de l'énergie sont stables puisqu'ils augmentent de moins de 5%!!!Energie (gaz et électricité) : > à 5%Produits frais : + 2% sur un an!Services d'hébergement (poste que tous les français consomment quotidiennement!!!) : +5.5%Au global tout augmente de plus 2 2% mais l'inflation est inférieure à 1%. On nous prend vraiment que pour des C.O.N.S.