Hausse brutale de la taxe foncière : Valls s'engage à régler le problème

le
16

Au cours de l’émission "Des paroles et des actes" sur France 2, Manuel Valls a jugé nécessaire la prochaine correction des excès liés à la taxe foncière. Celle-ci a récemment considérablement augmenté, surtout pour les propriétaires de terrains constructibles non bâtis.

Manuel Valls a affirmé vouloir modifier la situation et ainsi éviter les effets pervers de la hausse de la taxe foncière
Manuel Valls a affirmé vouloir modifier la situation et ainsi éviter les effets pervers de la hausse de la taxe foncière

Le Premier Ministre souhaite corriger les excès de la taxe foncière

Nous vous l’indiquions hier : un peu plus de 2 000 propriétaires ont dernièrement vu leur taxe foncière bondir subitement, avec une facture multipliée par vingt en l’espace d’un an. Ce système vise certes à libérer du foncier pour favoriser la construction de logements en "zones tendues", mais ses effets sont dévastateurs pour certains propriétaires. Or, Manuel Valls a annoncé dans "Des paroles et des actes" vouloir "regarder de très près quelles sont les modifications à apporter pour qu’il n’y ait pas d’effets pervers". L’occasion de souligner néanmoins que l’objectif initial de la mesure "était sain".
En outre, l’émission de France 2 a été l’occasion pour le premier ministre de dresser un bilan positif de la situation en France, en dépit de la baisse dans les sondages et du record de chômage (+20 000 demandeurs d’emplois supplémentaires en août, soit une hausse de 0,6 %). De même, l’heure était à la défense d’Emmanuel Macron, dont la loyauté à François Hollande pour 2017 a été jugée sans faille.
À noter enfin que la question des réfugiés était au centre de l’émission, avec la nécessité selon Manuel Valls de distinguer le demandeur d’asile du migrant économique pour garantir le droit d’asile. Reste que comme le soulignait dernièrement le juriste américain Eric Posner, relayé par Slate, une telle distinction s’avère nettement plus complexe qu’on ne le pense.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pelochon le mardi 29 sept 2015 à 15:48

    en matière électorale et législatif, exemple devrait être pris sur la Lettonie, la Suisse, les 2 plus beaux en Europe à mon goût. Mais non en France, on est revenu à la dîme, la gabelle, les taxes et impôts à tout va.. ce qui a fini par aboutir à 1789. J'en vien à espérer une réédition, c'est avec la joie sur le visage que j'irai rejoindre les hordes de coupeurs de têtes...

  • M1945416 le mardi 29 sept 2015 à 12:33

    ainsi font font font les marionnettes … bon à par l'enfumage depuis 30 ans , le résultat de nos énarques et politiciens de tout bord est consternant de médiocrité … alors quelque chose qui marche pas , on le supprime.. avec les moyens moderne plus besoin de tout ce "monde" censé nous représenter, vote direct par internet, démocratie directe , et que d'économies...

  • slackw le mardi 29 sept 2015 à 12:24

    mettre dans la constitution : ne dépasse pas l'inflation !

  • slackw le mardi 29 sept 2015 à 12:20

    à strasbourg 8%

  • l.moenne le mardi 29 sept 2015 à 11:37

    Opération de dépouillement du PS.Valls ne fera rien, c'est un moulin à vent.

  • aiki41 le mardi 29 sept 2015 à 11:31

    oui FREDTOUZ, on peut toujours râler mais les choses ne changeront jamais si le peuple ne reprend pas sa destiné en main.

  • aiki41 le mardi 29 sept 2015 à 11:30

    (suite) comme l'a dit l'Abbé Seyes au 18è siècle, le régime a mettre en place est la démocratie représentative (régime dans lequel nous vivons toujours). Laissons le peuple choisir ses représentants dans une liste déjà préétablie. Le peuple ne peut pas avoir le pouvoir car il n'est pas assez intelligent. Aujourd'hui, nos hommes politiques pensent la même chose à partir du moment où pour eux la politique est un métier et qu'il s'apprend dans ad 'hoc (dixit FH en 2012)

  • FREDTOUZ le mardi 29 sept 2015 à 11:27

    Et le foncier bâti, il peut continuer à augmenter comme avant?+54% en neuf ans dans ma ville. Pour quels services supplémentaires? Rien.

  • aiki41 le mardi 29 sept 2015 à 11:23

    (suite) a t on un contrôle sur les dépenses engagées par le gouvernement (argent provenant du contribuable) ? a t on la possibilité de démettre un représentant élu qui ne nous représente plus ? Voilà notre société, que l'on appelle démocratie. Le vote n'est pas un gage de démocratie, il permet simplement de légitimer quelques élus qui nous imposent leurs propres points de vue même si ceux ci n'ont pas l'adhésion du peuple

  • aiki41 le mardi 29 sept 2015 à 11:17

    tout à fait d'accord avec vous mlemonn4. La difficulté est que le peuple français ne discerne pas d'alternative et pour lui il n'existe que 2 ou 3 partis en France, d'où l'alternance entre un mauvais et un mauvais. Situation entretenue par ces 2 ou 3 partis : avons nous vraiment des choix de vote ? vivons nous dans une démocratie ? Le pays est-il dirigé par le peuple pour le peuple ? A t on notre mot à dire sur les décisions importantes engageant la France ?