Hatem Ben Arfa : la dernière promenade de l'Anglais

le
0
Hatem Ben Arfa : la dernière promenade de l'Anglais
Hatem Ben Arfa : la dernière promenade de l'Anglais

Après six mois cauchemardesques à Newcastle puis Hull City, Hatem Ben Arfa va tenter la relance à Nice, un club qui a tout autant besoin de rebondir que lui. Retour sur les raisons de son retour en France.

Le 1er septembre dernier, quand il signe en prêt à Hull City dans le money time du mercato, Hatem Ben Arfa est persuadé que tout ira bien. Il vient de quitter un calvaire nommé Alan Pardew et rejoint un coach qui croit en lui, un projet de jeu qui se veut ambitieux et un public curieux de le voir à l'œuvre. Tout semble réuni. " Juste après sa signature, il a eu une discussion avec Steve Bruce, nous expliquait son conseiller Michel Ouazine en septembre dernier. Avec Hatem, il a évoqué l'arrivée et l'impact d'Éric Cantona à Leeds puis Manchester, et lui a fait comprendre qu'il pouvait avoir la même importance pour Hull. Cela a vraiment été un moment fort." Fort et fugace. Car si l'international français étrenne ses nouvelles couleurs avec sérieux et application pendant un petit quart d'heure contre West Ham le 15 septembre, il n'a jamais le temps de vraiment trouver ses marques.
L'occasion manquée à l'Emirates Stadium
Le 20 septembre contre Newcastle, il est inéligible, car malgré son statut de paria, les Magpies ont exigé qu'il ne puisse être aligné. Le 24 en revanche, il délivre sa première - et seule - passe décisive en League Cup contre Wolverhampton, un ballon en profondeur pour Brady qui prend à défaut quatre défenseurs sans pour autant permettre aux Tigers de se qualifier. Sept matchs plus tard, Ben Arfa fait une dernière apparition contre Manchester United : perdu sur le terrain - comme la plupart de ses coéquipiers -, le Français est sorti au bout de 35 minutes. La fin de l'idylle. Si l'on doit pointer une tournant, il s'agit probablement du match contre Arsenal le 18 octobre. À l'Emirates Stadium, l'ancien Lyonnais est positionné en numéro 10 derrière l'attaquant de pointe Hernandez. Le rôle plus ou moins promis par Bruce, et peut-être le match le plus abouti pour Ben Arfa : des replis défensifs pertinents, des choix collectifs intelligents à défaut de coups d'éclat individuels. Une nouvelle palette à son jeu : la passe efficace, " le domaine sur lequel il travaille le plus aujourd'hui et sur lequel il pourrait en surprendre plus d'un" rappelait Michel Ouazine à l'automne. Le fameux tournant, il se produit en fin de match, alors que Hull mène 2-1 et semble tenir son exploit : héritant du ballon dans sa moitié de terrain, Ben Arfa exécute une longue ouverture dans la profondeur pour le nouvel entrant Ramirez. Le ballon arrive où il le devait,...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant