Hassen Hammou, candidat « de seconde zone » et fier de l'être !

le , mis à jour à 09:15
2
Hassen Hammou, candidat « de seconde zone » et fier de l'être !
Hassen Hammou, candidat « de seconde zone » et fier de l'être !

« On n'avait dit que j'allais me faire écraser. Mais à ce point-là... » marmonne Hassen Hammou. Hassen qui ? Son nom ne vous dit sans doute rien. Il figure pourtant parmi les quatorze candidats officiellement déclarés à la primaire de la droite. Et son visage n'est pas non plus totalement inconnu puisque ce jeune Marseillais de 27 ans, issu des quartiers Nord et du monde associatif, a connu son heure de gloire médiatique en novembre 2014, quand il avait interrogé François Hollande sur TF 1 au cours de l'émission « En direct avec les Français ».

 

Un bref passage qui lui a donné des ailes, au point d'avoir la folle idée de défier les Sarkozy, Juppé et autres Fillon sur le terrain de la primaire de novembre.

 

Autant dire que le combat est perdu d'avance. Jamais victorieux dans la moindre élection, adhérent de l'UMP puis des Républicains depuis seulement deux ans, Hassen Hammou affiche un parcours politique quasiment vierge. « Et alors ? » lâche-t-il avec la confiance des jeunes premiers. « On parle en permanence de renouvellement de la classe politique, de diversité, et on dit qu'il faut parler à la jeunesse. Mais quand on tente de se lancer pour défendre ces idées, on se fait ramasser, cingle-t-il, très amer. Je suis un candidat populaire, qui vient du bas. Aucun autre concurrent ne présente cette caractéristique, alors que beaucoup d'électeurs peuvent se retrouver dans mon profil. »

 

Un budget de 20 000 €

 

Depuis janvier 2015, il fait donc campagne, avec les moyens du bord : un budget maigrelet de 20 000 EUR, quand certains de ses adversaires dépassent allégrement les 2 M€. Cent fois plus ! « Du coup, je n'ai fait aucun meeting, et presque tout mon argent est parti dans les courriers de relance », reconnaît celui qui voudrait mettre la question de la jeunesse et de l'emploi pour les jeunes au cœur de la campagne. Pour quel résultat ? Hammou revendique à ce jour une dizaine ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2687570 il y a 3 mois

    Il en faut ! Comme ca, ils peuvent dire "il y en a qui sont bien, un peu basané mais pas barbu, je vous l'assure mme michu"

  • vmcfb il y a 3 mois

    Issu du Monde associatif...inutile d'en dire plus..