Hart-Guardiola, la combinaison impossible

le
0
Hart-Guardiola, la combinaison impossible
Hart-Guardiola, la combinaison impossible

Désormais remplaçant, Joe Hart ne sera pas le gardien du Manchester City de Pep Guardiola cette saison. Une évidence finalement, tant le profil de l'Anglais ne semble pas correspondre à la philosophie de jeu du Catalan.

Ce n'est pas une punition. Ce n'est pas non plus une hésitation. Ce n'est pas franchement un choix sportif. Non, c'est avant tout un message adressé à ses dirigeants. Comme pour dire : "Vous voyez, cette situation n'est pas possible. Il faut faire quelque chose." En plaçant Joe Hart sur le banc des remplaçants lors de la première journée de Premier League (victoire 2-1 face à Sunderland), puis en play-off aller de Ligue des champions (succès 0-5 au Steaua Bucarest), Pep Guardiola a ainsi sollicité ses supérieurs.


Pour les prévenir, d'abord, qu'il était le patron incontesté de son équipe et qu'il imposerait coûte que coûte ses idées. Pour leur indiquer, ensuite, qu'ils devaient se soumettre à ses exigences s'ils souhaitaient que City tienne les objectifs. Et enfin, pour leur signifier qu'il attendait un nouveau gardien de but, vu que Hart ne serait jamais son dernier rempart et que Willy Caballero n'avait évidemment pas la gueule d'un titulaire.

Caballero par défaut


Le nouvel entraîneur de Manchester n'a d'ailleurs pas caché sa motivation en conférence de presse après la partie contre les Black Cats : "J'ai beaucoup de respect pour Joe. Je sais à quel point c'est un bon gardien, mais j'ai décidé de titulariser Willy. À la fin, j'ai un effectif et je décide par rapport à ce que je vois. Je dois créer un esprit d'équipe." L'esprit d'équipe, donc. En gros, Caballero joue, car il va rester dans l'effectif. Tout le contraire de Joe. En réalité, cette relative mise à l'écart ne représente pas une véritable surprise. Car l'incompatibilité entre l'Anglais et l'ancien du Barça était courue d'avance. Les caractéristiques du portier ne plaisent en effet pas du tout à l'ex-Munichois. Pour ce dernier, et ce n'est pas nouveau, un gardien de but est un joueur de champ comme les autres lorsque son équipe a le ballon.

Pep casse les pieds de Joe Hart


Obsédé par la possession du cuir et l'avantage territorial, Guardiola a toujours réclamé à son élément ganté de jouer haut – pour participer au jeu, mais aussi couper les offensives adverses par des sorties en dehors de la surface –…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant