Haro sur l'absentéisme des élus !

le , mis à jour à 08:53
7
Haro sur l'absentéisme des élus !
Haro sur l'absentéisme des élus !

Gare aux élus tentés par l'école buissonnière. A Roubaix (Nord), Guillaume Delbar, maire LR de la ville, est bien décidé à leur mener la vie dure. Jeudi, la municipalité a voté une disposition permettant de lutter contre les chaises vides qui parsèment son conseil, où siègent 53 élus. En cas de 3 absences consécutives non justifiées en séance, les « étourdis » verront leurs indemnités grevées de 30 % à la fin du mois. « Nous avons été confrontés au cas d'une élue FN qui a siégé deux mois puis n'est jamais revenue, relate Delbar. Il nous fallait un moyen de la sanctionner. C'est aussi un moyen de donner l'exemple. »

 

Ces dernières années, plusieurs collectivités, comme Villejuif, Nogent-sur-Marne ou le conseil régional des Hauts-de-France, ont rappelé leurs élus à l'ordre par ce moyen.

 

A Lannoy, - 90 % à la fin du mois pour les absents

 

A Lannoy, petite ville du Nord (moins de 2 000 habitants), le maire, Michel Colin, en est un pionnier : « Quand on se présente devant les électeurs, c'est un engagement qu'il faut respecter jusqu'au bout. Nous n'avons que 19 élus, alors forcément, quand il en manque 2 ou 3, ça se voit. » Votée en 2010, la mesure prévoit à la troisième absence injustifiée une retenue sur indemnité de... 90 %. « Ça a vraiment changé la donne, assure Michel Colin. Ce serait positif si l'Assemblée nationale ou le Sénat se dotaient du même système. »

 

Au Parlement, jusqu'à 4 400 € de punition

 

Depuis 2008, c'est pourtant le cas. Le règlement de l'Assemblée nationale prévoit pour tout absentéisme en commission une sanction indemnitaire allant de 353 à 2 119 €, en fonction du nombre de réunions manquées sans justification. Et du côté du palais du Luxembourg, un sénateur qui sèche trop (plus de la moitié des votes solennels, des réunions de commission ou des questions d'actualité...) perd la moitié de son indemnité de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 2445joye il y a 7 mois

    Pardon: seulement 19 élus. Quelle misère !

  • 2445joye il y a 7 mois

    29 élus pour une ville de moins de 2 000 habitants ! San Francisco: 800 000 habitants et 12 conseillers municipaux.

  • M467862 il y a 7 mois

    Dans les Mairies, les seuls qui peuvent prétendre à indemnités sont le Maire et ses adjoints. Un simple conseiller ne reçoit rien, donc difficile de le sanctionner financièrement. Et pour les députés/sénateurs, c'est seulement lorsqu'ils sont absents en commission qu'ils sont sanctionnés. Et à l'assemblée, devant les caméras,et lors d'une question, ils s'entassent pour faire croire qu'ils sont nombreux.

  • lolin il y a 7 mois

    Il faudrait étendre cette proposition aux députés, conseil européen, conseil économique et social, enfin partout ou ils perçoivent de l'argent public.

  • am013 il y a 7 mois

    Normalement 1 absence injustifiée c'est retenue de 1 jour et avertissement....3 répétées et injustifiées c'est la porte.Alors pourquoi appliquer une règle spécifique aux politiques ? Encore un privilège !

  • frk987 il y a 7 mois

    Ces politicards sont comme ma femme de ménage, elle a mis un certain temps à comprendre : je viens je suis payée, je ne viens pas je ne suis pas payée. Méthode hyper efficace.

  • frk987 il y a 7 mois

    Payé au jeton de présence.