Harlequins - Montpellier : Grande première pour le MHR !

le
0

Montpellier a battu les Harlequins (26-19) et décroche son premier titre européen de son histoire. Le MHR a dominé en mêlée et dans le combat une équipe anglaise en mal de réalisme. Le club de l'Hérault devient le sixième club français a remporter la Challenge Cup.

Le debrief

Ce match sentait la poudre et dans ce genre de rencontre, les buteurs font souvent la différence. A ce petit jeu-là, les Harlequins ont ouvert le score par l’intermédiaire de la botte de Nick Evans avant que Demitri Catrakilis lui réponde. Les deux équipes se sont ensuite observées du moins dans les intentions de jeu. Peu d’envolées mise à part un beau coup de pied par-dessus de Nick Evans amenant une belle séquence non concrétisée par l’échec face aux perches de l’ouvreur néo-zélandais. Les Quins ont continué de proposer du jeu mais avec un cruel manque de réalisme. Les Montpelliérains en ont donc profité pour planter la première véritable banderille. Et paradoxalement, c’est par les trois-quarts que le MHR s’est distingué. A la suite d’un beau décalage, Marvin O’Connor a repiqué pour offrir un deux contre un à Anthony Tuitavake. Le trois-quarts centre néo-zélandais a parfaitement fixé son vis-à-vis pour servir Jesse Mogg à peine rentré en jeu qui n’avait plus qu’à aplatir. Après une pénalité de Demitri Catrakilis, on pensait voir Montpellier s’envoler. Pourtant, les Héraultais se sont montrés moins sereins en fin de première période avec beaucoup de fautes commises. Nick Evans en a profité en inscrivant deux pénalités pour permettre aux siens de revenir à quatre points (13-9). Au retour des vestiaires, les Harlequins ont continué à mettre la pression sur le MHR. Nick Evans a manqué une deuxième pénalité facile qui a clairement coûté cher aux Quins. Quelques minutes plus tard, les Montpelliérains sont repartis de l’avant. Dans leur style caractéristique, les avants ont pilonné l’en-but anglais mais sans réussite. Alors Benoît Paillaugue - tout juste rentré en jeu - a décidé d’ouvrir avec une subtile passe au pied pour Jesse Mogg. L’arrière australien est monté plus haut que tout le monde pour inscrire son doublé. Dominatrice en mêlée, l’équipe française a ensuite parfaitement géré son match avec notamment un Benoît Paillaugue très bon gestionnaire. Devant, les joueurs sud-africains ont souvent imposé leur présence dans les rucks et dans le combat. Impérial face aux perches depuis le début de la partie, Demitri Catrakilis a rajouté deux pénalités à l’escarcelle héraultaise. L’essai de Marland Yarde et une pénalité de Benjamin Botica ont permis aux Anglais de revenir à sept points jetant quelques frayeurs dans le stade de Lyon. Mais l’ouvreur des Quins Benjamin Botica - futur montpelliérain - en a décidé autrement. Après la sirène, le joueur néo-zélandais a tapé un coup de pied d’occupation au lieu d’ouvrir pour essayer de revenir au score. Une action laissant perplexe ses coéquipiers mais faisant exploser de joie les Montpelliérains. Le MHR s’impose ainsi face aux Harlequins (26-19) et devient le sixième club français à remporter la Challenge Cup.

Le joueur qui a crevé l’écran

CATRAKILIS a réalisé une bonne performance lors de sa première finale de Challenge Cup. Le demi d’ouverture a été impérial face aux perches avec un six sur six. Le Sud-Africain s’est aussi illustré en défense et a bien géré le jeu de son équipe. Une belle prestation tout en sobriété.

Le tweet qui nous a fait rigoler

La phrase à chaud à retenir

« Jouer dans un stade avec autant de public derrière son équipe, cela vous pousse à aller encore plus haut, plus vite, plus fort et à remporter cette rencontre. Au début de saison, on y rêvait et c’est chose faite » (Paul Willemse - Montpellier, au micro de France 4)

La stat dont on se souviendra

36. Comme le nombre de passes effectuées par Montpellier. Une vraie victoire à la montpelliéraine.

Les joueurs à la loupe

Harlequins >>> EVANS a bien alterné le jeu de son équipe mais a perdu son sang-froid face aux perches. ROBERTS a pesé de tout son poids sur la défense montpelliéraine. VISSER a réalisé un bon match avant de sombrer en fin de rencontre. YARDE s’est illustré de par ses crochets et a marqué l’essai de l’espoir pour les Quins tandis que JONES a été très en difficulté en mêlée. Montpellier >>> WILLEMSE a été très percutant et présent dans le combat. PAILLAUGUE a fait une belle rentrée, dynamisant le jeu de son équipe et donnant une belle passe au pied pour le deuxième essai de MOGG auteur d'un doublé. QERA a donné de belles charges alors que NARIASHVILI a fait souffrir Jones en mêlée.  

La feuille de match

Challenge Cup (finale) / HARLEQUINS – MONTPELLIER : 19-26

GRAND STADE DE LYON (36 000 spectateurs environ) Temps sec - Pelouse correcte Arbitre : M. Lacey Essais : Yarde (72eme) pour Harlequins - Mogg (23eme et 48eme) pour Montpellier Transformations : Botica (72eme) pour Harlequins - Catrakilis (23eme et 48eme) pour Montpellier Pénalités : Evans (5eme, 32eme et 35eme) et Botica (78eme) pour Harlequins - Catrakilis (8eme, 29eme, 55eme et 67eme) pour Montpellier Drops : Aucun Carton jaune : Aucun Cartons rouges : Aucun Harlequins Brown – Yarde, Lowe, Roberts, Visser – (o) Evans, (m) Care (cap) – Wallace, Easter, Robshaw – Twomey, Horwill – Jones, Gray, Marler. Entraîneur : C. O’Shea Montpellier Fall – Nagusa, Tuitavake, Steyn, O’Connor – (o) Catrakilis, (m) White – Qera, Spies, Ouedraogo (cap) – Willemse, Jaq. Du Plessis – Jan. Du Plessis, B. Du Plessis, Nariashvili. Entraîneur : J. White
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant