Harlem Désir promet la parité totale à la direction du PS

le
0
HARLEM DÉSIR PROMET LA PARITÉ TOTALE À LA DIRECTION DU PS
HARLEM DÉSIR PROMET LA PARITÉ TOTALE À LA DIRECTION DU PS

PARIS (Reuters) - Le probable futur Premier secrétaire du Parti socialiste, Harlem Désir, a promis dimanche de mettre en place une direction "totalement paritaire" et réaffirmé que le PS tiendrait son engagement de mettre fin au cumul des mandats.

Le député européen a entamé dimanche à Ingré (Loiret) un tour de France des fédérations, quatre jours après avoir été désigné pour succéder à Martine Aubry à la tête du PS, un choix qui devrait être confirmé lors d'un congrès en octobre.

"Le non cumul, c'est un engagement, nous le tiendrons. Le non cumul entre une fonction exécutive locale et un mandat parlementaire pour se consacrer pleinement à son mandat et pour faire en sorte que respire notre vie démocratique", a-t-il dit, alors que cette perspective suscite toujours de fortes réticences chez certains responsables du PS.

S'agissant de la parité homme-femme, Harlem Désir a indiqué que le PS entendait garder "le temps d'avance" qu'il a pris, selon lui, sur l'opposition.

"La prochaine direction du Parti socialiste, si les militants en sont d'accord et j'en fais la proposition, elle sera une direction totalement paritaire, comme le gouvernement de François Hollande est totalement paritaire et comme Martine Aubry s'est battue pour que nos candidatures à l'Assemblée nationale soient totalement paritaires", a-t-il déclaré.

Des voix se sont élevées au PS pour déplorer que, après le départ de Martine Aubry, les hommes du parti cumulent l'essentiel des responsabilités de premier plan: celles de président de la République ou de Premier ministre, de présidents des deux chambres du Parlement et des deux groupes d'élus PS en leur sein et maintenant celle de Premier secrétaire.

Eludant ces critiques, Harlem Désir s'en est pris à l'UMP, un "parti ringard (...) incapable de respecter la réalité de la société française" pour ne pas avoir présenté un nombre égal de femmes et d'hommes aux dernières législatives.

Yann Le Guernigou, édité par Bertrand Boucey

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant