Harlem Désir, aiguillonné sur sa gauche, veut rassembler

le
0
HARLEM DÉSIR EN QUÊTE DE RASSEMBLEMENT AU PS
HARLEM DÉSIR EN QUÊTE DE RASSEMBLEMENT AU PS

PARIS (Reuters) - Harlem Désir, dont la motion n'a pas atteint 70% lors du vote des militants socialistes en vue du congrès du PS, a relativisé ce résultat vendredi, se réjouissant de l'expression d'une diversité et promettant de rassembler le plus largement possible le 18 octobre, date du choix du premier secrétaire.

La motion du premier secrétaire par intérim, successeur désigné de Martine Aubry soutenu par François Hollande et Jean-Marc Ayrault, a recueilli jeudi 68,1% selon des résultats partiels.

La motion portée par l'aile gauche du parti remporte 13,4% des suffrages, celle défendue par Stéphane Hessel, intellectuel et ancien résistant auteur du livre à succès "Indignez-vous", 11,9%. Les deux autres motions minoritaires ont obtenu respectivement 5,2% et 1,4%.

Harlem Désir devrait théoriquement affronter Emmanuel Maurel, premier signataire de la motion en seconde position, le 18 octobre lors de l'élection du premier secrétaire.

Si la désignation d'Harlem Désir ne fait pas doute, il devra composer avec l'aile gauche, qui a notamment fait entendre sa différence lors du vote sur le traité européen, dans la répartition des postes au sein des instances nationales.

"Il y a un débat au sein du Parti socialiste, comme il y a un débat au sein de la gauche", a concédé Harlem Désir sur France Info.

"LES CHOSES NE SONT PAS JOUÉES D'AVANCE"

La sénatrice Marie-Noëlle Lienemann, représentante de l'aile gauche, y voit "une force".

"Certains peuvent lire ça comme une faiblesse, nous nous pensons que c'est une force que les militants aient pu exprimer leurs points de vue avec une offre assez différente", a-t-elle dit à des journalistes.

Pour Harlem Désir, "ça prouve que contrairement à ce qui a été dit, quand il y a un vote dans le Parti socialiste, les choses ne sont pas jouées d'avance". Avant d'insister : "Qu'est-ce qu'on aurait dit s'il y avait eu un score de 90%, on aurait dit 'c'est un parti coréen ou à la soviétique!'"

Le député européen s'est engagé à "rassembler très largement" pour le vote du 18 octobre. "Maintenant, il y a à rassembler tous les socialistes", a-t-il dit.

"Il y a un triple défi qui est souligné par ce résultat : un défi de mobilisation (...), de pédagogie, (...) de rénovation et d'ouverture à la société", a-t-il estimé.

Dans une déclaration diffusée par la suite, Harlem Désir demande aux militants de lui "donner le mandat le plus fort pour soutenir le gouvernement face à une droite revancharde".

David Assouline, porte-parole du PS, a estimé sur Radio Classique que le vote de jeudi était la démonstration d'"un parti libre, un parti ouvert, un parti combatif".

Saluant le taux de participation - près de 50% -, le sénateur a affirmé que la motion d'Harlem Désir avait su rassembler.

"Il y a deux débats dans le Parti socialiste en ce moment, le débat européen et le débat pour plus de rénovation. (...) La motion d'Harlem Désir traite ces deux questions", a-t-il dit.

Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant