Harkis : la France est responsable

le
0
«La France se devait de protéger les harkis de l'Histoire, elle ne l'a pas fait. La France porte cette responsabilité devant l'Histoire», a déclaré samedi le président de la République dans le camp de Rivesaltes, près de Perpignan.

«Si je suis élu président de la République, je veux reconnaître officiellement la responsabilité de la France dans l'abandon et le massacre des harkis et de milliers de musulmans français. Et je le veux afin que l'oubli ne les assassine pas une nouvelle fois.» Ces phrases, Nicolas Sarkozy les avait prononcées en mars 2007. Cinq ans plus tard, il a concrétisé sa promesse. Dans ses habits de président, cette fois, et pas dans ceux de candidat, comme ce fut le cas à Nice le mois dernier, quand il avait admis devant 450 pieds-noirs et harkis que «la République (devait) reconnaître qu'il y a eu une forme d'injustice, d'abandon».

Le président était ce samedi après-midi au camp de Rivesaltes, près de Perpignan, un lieu symbolique où furent regroupés des harkis et leurs familles après la guerre d'Algérie. Accompagné des ministres Gérard Longuet (Défense), Marc Laffineur (Anciens combattants) et Jeannette Bougrab (Jeunesse), elle-même fille de harkis, le chef de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant