Harkis : Hollande «reconnaît les responsabilités des gouvernements français»

le , mis à jour le
5

François Hollande présidait ce dimanche une cérémonie dans la cour de l'Hôtel des Invalides, à Paris, à l'occasion de la journée nationale d'hommage aux harkis. L'ancien président Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, présidente du FN, et Jean-François Copé, candidat à la primaire de la droite, assistaient à cet hommage. 

 

«Je reconnais les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des harkis, les massacres de ceux restés en Algérie et les conditions d'accueil inhumaines de ceux transférés en France», a déclaré le chef de l'Etat, applaudi par les représentants des harkis présents dans l'assistance. Evoquant une «vérité implacable» et «cruelle», François Hollande a parlé des «combattants qui furent privés de la protection de la France au lendemain de la guerre d'Algérie et dont l'abandon ne fut jamais pleinement reconnu par la République»,.

François Hollande a ainsi honoré une promesse de campagne, faite dans un discours prononcé le 5 avril 2012, reprenant pratiquement au mot près le texte de sa déclaration de l'époque. Il l'avait déjà fait en partie lors de la même cérémonie le 25 septembre 2012, mais à l'époque c'était via un message lu par Kader Arif, son ministre délégué aux Anciens combattants. Cette reconnaissance au nom de la France avait aussi été faite par Nicolas Sarkozy en avril 2012 lorsqu'il était encore chef de l'Etat, huit jours avant le premier tour de l'élection présidentielle.

 

Après les accords d'Evian le 18 mars 1962, 55.000 à 75.000 harkis, ont, selon les historiens, été abandonnés en Algérie et victimes de sanglantes représailles de la part des nationalistes. Quelque 60.000 ont été admis en France. Avec leurs descendants, leur communauté est estimée à 500.000 personnes.

 

Instituée par le décret du 31 mars 2003, sous la présidence de Jacques Chirac, cette journée nationale d'hommage aux harkis donne lieu chaque ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius il y a 6 mois

    De Gaulle et donc la France ont eu un comportement ignoble dans cette affaire. La parole et l'honneur de la France ont été sérieusement atteints. Qui s'engagerait maintenant aux côtés sans craindre d'être livrés aux ennemis suite à des négociations secrètes?

  • frk987 il y a 6 mois

    Même les SS avaient emmené les collabos en Allemagne.......

  • mucius il y a 6 mois

    En fin de mandat, pas difficile : c'est le président suivant qui paiera. Il rajoute des charges au suivant. Toujours aussi détestable

  • M1765517 il y a 6 mois

    on va sans doute trouver quelques milliards d'indemn !

  • pichou59 il y a 6 mois

    un peu tard hollandia, juste avant les élections,