Hariri peine à former le gouvernement libanais

le
0
    BEYROUTH, 21 novembre (Reuters) - Saad Hariri, que le 
président libanais a chargé de former un nouveau gouvernement, a 
reconnu lundi faire face à des "obstacles".  
    Le chef de file du Courant du futur qui a été aux affaires 
de 2009 à 2011 s'est vu confier à nouveau le poste de Premier 
ministre dans le cadre d'un accord de partage du pouvoir avec 
Michel Aoun, proche du Hezbollah pro-iranien, qui a permis 
l'élection de ce dernier à la présidence, vacante depuis deux 
ans et demi.  
    L'optimisme affiché depuis par les représentants de 
différents courants laissait espérer que le gouvernement serait 
formé avant la fête nationale, ce mardi. "Il y a des obstacles. 
Quelqu'un complique les choses", a toutefois déclaré Saad Hariri 
sans préciser qui, à l'issue d'un entretien avec le chef de 
l'Etat. 
    La répartition des responsabilités, le nombre de ministères 
et le projet de réforme du code électoral qui doit être adopté 
pour que des législatives puissent avoir lieu en 2017 ont donné 
lieu à des tensions, elles-mêmes alimentées par de vieilles 
rivalités attisées par le conflit syrien et l'influence des 
puissances régionales. 
    Michel Aoun a été invité lundi à se rendre en Arabie 
saoudite, adversaire déclaré de l'Iran et alliée d'Hariri. Le 
président, disent ses services dans un communiqué, souhaite 
resserrer les liens avec Ryad.  
 
 (Lisa Barrington, Jean-Philippe Lefief pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant