Haribo partie à l'assaut du monde...

le
1
Dans l'usine Haribo de Bonn en Allemagne.
Dans l'usine Haribo de Bonn en Allemagne.

Petits texans, minots cantonais, garnements gallois..., réjouissez-vous. Le petit ourson en gélatine colorée va bientôt débarquer en force chez vous. Le fabricant allemand de bonbons Haribo va investir 500 millions d'euros dans les toutes prochaines années pour accélérer son développement à l'international. Dans une de ses très rares interviews accordées à la presse, le patron du groupe familial, Hans Guido Riegel, a détaillé à l'hebdomadaire économique WirtschaftsWoche son programme d'expansion.Avec une part de marché proche de 50 % en Allemagne, le fabricant des Dragibus et autres fraises Tagada n'a plus beaucoup de marge de croissance en République fédérale. La France - où il est implanté depuis 1967 et qui est son deuxième plus gros marché - ne manque pas, elle aussi, de confiserie gélifiée. Haribo va donc devoir s'éloigner de la ville de Bonn qui l'a vu naître en 1920 pour poursuivre sa croissance. Espoir et prudence en ChineCette société de 7 000 salariés, qui a recruté 1 000 personnes ces quatre dernières années, va commencer par investir 150 millions d'euros dans une nouvelle usine en Grande-Bretagne. Les États-Unis, où le groupe est présent depuis 1982, commencent également à succomber aux plaisirs sucrés "Made in Germany" avec des hausses de ventes annuelles à deux chiffres (l'entreprise se refuse toujours à publier ses comptes, mais les experts estiment que son chiffre d'affaires se situe dans une fourchette...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9101475 le jeudi 18 déc 2014 à 09:51

    La malbouffe progresse, réjouissez-vous bèlent les journalistes. On se demande bien pour qui bossent ces épaves ?