Harcèlement scolaire : à 11 ans, elles luttent déjà contre les agressions

le , mis à jour à 09:47
2
Harcèlement scolaire : à 11 ans, elles luttent déjà contre les agressions
Harcèlement scolaire : à 11 ans, elles luttent déjà contre les agressions

Nayite et Fatouma ont 11 ans. Ces deux collégiennes habitent dans la cité de la Commanderie, à Nogent-sur-Oise (Oise). Elles se connaissent depuis toujours et sont inséparables. Au début du mois, elles ont officialisé la création de leur association, NSO Princesse, du nom du club de danse du quartier. Leur objectif : lutter contre la violence et le harcèlement des jeunes filles, sous forme d'atelier théâtral. Une situation dont elles ont souffert et qu'elles ont bien l'intention de combattre. Tout commence il y a un an. Dans leur résidence, la solitude règne pendant l'été. Quand les garçons s'emparent du city stade pour une partie de foot, les filles, elles, rêvent. « On voulait faire quelque chose pour le quartier, sourit Fatouma. Mais on ne savait pas comment. » Jusqu'au jour où les deux amies s'avouent être victimes de violences à l'école.

 

Une initiative «pour aller mieux et se sentir plus fortes»

 

« On m'a traitée de sale noire, confie Nayite. Je ne comprenais pas comment on pouvait être aussi méchant. Je n'osais pas en parler autour de moi. » Quelques semaines plus tard, c'est au tour de Fatouma. « Un garçon est arrivé vers moi pour me taper et me menacer. A ce moment-là, on se sent seule, on a l'impression que personne ne nous croira, parce que dans les quartiers, nous les filles, on n'existe pas vraiment. »

 

Alors chaque mardi, après le collège, et en compagnie d'une animatrice, elles rassemblent plusieurs camarades d'école, « pour aller mieux et se sentir plus fortes ». « Elles mettent en scène des situations de violence et écrivent tous les scénarios », précise Ophélie, l'animatrice. Formalités administratives, répétitions, elles maîtrisent tout. Leur initiative a même inspiré les parents de la cité de la Commanderie. Certaines mères de famille du quartier se réunissent, elles aussi, chaque semaine pour évoquer notamment la violence et le harcèlement chez les femmes. Pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 il y a 3 mois

    Très émouvant, même si je ne vois pas le rapport avec le harcèlement scolaire.

  • M5319573 il y a 3 mois

    bravo les filles, persévérez... entrainez aussi avec vous les adultes, courage.. de tout coeur avec vous...