Harcèlement : la classe politique demande des comptes à Baupin qui conteste

le , mis à jour à 18:23
5
Harcèlement : la classe politique demande des comptes à Baupin qui conteste
Harcèlement : la classe politique demande des comptes à Baupin qui conteste

Le député écologiste et vice-président de l'Assemblée nationale Denis Baupin, qui a quitté Europe-Ecologie-Les Verts (EELV) mi-avril, fait face à des accusations de harcèlement sexuel et d'agressions du même ordre. Des révélation qui l'ont poussé à démissionner de son poste de vice-président de l'Assemblée, tout en contestant les accusations dont il fait l'objet et en menaçant de porter plainte pour diffamation.

Plusieurs responsables et membres de son ancien parti, ainsi que des collaboratrices, témoignent en ce sens, dans une enquête conduite par France Inter et par Mediapart. Aucune plainte n'a cependant été déposée, plusieurs faits étant prescrits, les victimes présumées n'ayant pas voulu blesser la femme de Denis Baupin, Emmanuelle Cosse, ancienne chef du parti devenue ministre du Logement et de l’Habitat durable, ou simplement ne pas nuire au parti. Ces révélations suscitent en tout cas de nombreuses réactions. 

Les réactions à gauche

Claude Bartolone (président PS de l'Assemblée nationale). Après avoir reçu Denis Baupin ce lundi matin, il «lui a demandé de remettre sa démission de ses fonctions de vice-président», selon un communiqué de l'Assemblée.

Bruno Le Roux (président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale). «Les faits sont très graves et Denis Baupin n'a pas donné d'explications. Il doit maintenant en donner», déclare-t-il sur Europe 1. Il devra «répondre à ceux qui vont être saisis de cette affaire». «Je remarque qu'il n'a pas souhaité répondre pour l'instant. Il doit s'exprimer et donner sa vision des faits, se défendre. Je souhaite qu'il dise sa vérité sur cette affaire», ajoute-t-il.

«Quand une femme dit non, c'est non», a tenu à rappeler lundi Laurence Rossignol, la ministre des Droits des femmes. «Il faut toujours accorder aux victimes le poids de leurs paroles, parce que parler, c'est pas facile, et parler sur des sujets de ce type, c'est pas ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz il y a 7 mois

    Après la délinquance financière, on passe à autre chose...

  • M8838409 il y a 7 mois

    Quand on voit sa compagne, on serait presque tentés de l'excuser...

  • opelin il y a 7 mois

    Tiens, un nouveau cas "cahuzac" ? c'est pas moi je le jure !!!

  • Aston54 il y a 7 mois

    Bartolone qui exige... Honte de rien celui-là!!!!

  • dotcom1 il y a 7 mois

    C'est quoi le féminin de Beau Pin?