Harcèlement : Baupin démissionne de la vice-présidence de l'Assemblée nationale

le , mis à jour à 00:57
58

Alors que Denis Baupin a quitté Europe-Ecologie-Les Verts mi-avril, des membres et militantes de son ancien parti témoignent sur France Inter et sur le site Mediapart, ce lundi, pour évoquer des gestes très déplacés de sa part et une attitude pouvant s'apparenter à du harcèlement sexuel. Aucune plainte n'a été déposée contre le député de Paris, vice-président de l'Assemblée nationale, mais les deux médias évoquent «8 cas découverts». Denis Baupin a démissionné de son poste de vice président de l'Assemblée nationale et a a signifié lundi sa «mise en retrait du groupe écologiste», ont fait savoir lundi soir dans un communiqué les écologistes «réformistes».

Baupin «conteste» les accusations. Des témoignages forts qui ont incité le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone à demander quelques heures plus tard la démission de Denis Baupin de la vice-présidence. Une démission qui celui-ci a remise pour «pouvoir assurer sa défense», a expliqué son avocat.

Maître Emmanuel Pierrat affirme également que le député «conteste fondamentalement l'idée de harcèlement sexuel et plus encore d'agression sexuelle, lesquels lui sont totalement étrangers» et «envisage ainsi de saisir les juridictions compétentes afin de faire valoir ses droits contre toute atteinte qui serait constatée». 

Sandrine Rousseau, actuelle porte-parole d'EELV et ancienne conseillère régionale du Nord-Pas-de-Calais, rapporte qu'en 2011, lors d'une réunion interne, Denis Baupin «l'a plaquée contre le mur» et a essayé notamment de l'embrasser. Lorsqu'elle est allée rapporter cet incident à un membre de la direction, celui-ci lui aurait répondu : «Ah, il a recommencé...»

«On n'avait pas mesuré l'ampleur». Une autre écologiste, Elen Debost adjointe au maire du Mans, évoque une centaine de SMS graveleux que lui aurait envoyés Denis Baupin. Une collaboratrice de l'Assemblée qui tient à rester anonyme ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sibile il y a 7 mois

    si les femmes devaient lancer une procédure à chaque fois qu'un homme est vulgaire, les commissariats crouleraient sous les dépots de plaintes .....

  • M3435004 il y a 7 mois

    Sans casque et sans scooter, il vaut mieux s'abstenir !

  • sibile il y a 7 mois

    donc d'après Lecomte, les femmes doivent-elles supporter qu'on s'adresse à elles ainsi, ou cette jeune élue doit-elle porter plainte ?

  • sibile il y a 7 mois

    une jeune élue Les Républicains explique que lundi soir, après les révélations sur Denis Baupin, elle a participé à une réunion de l’agglomération de Magny-les-Hameaux (Yvelines) où elle est accueillie par un très classe : « Quand je te vois, j’ai envie de te faire une Baupin. » Et un autre d’ajouter d’un non moins classe : « Quand on voit Aurore, on a le bâton de Berger. »

  • sibile il y a 7 mois

    de quel droit cet homme se permet-il de "draguer lourdement" des femmes avec lesquelles il travaille, et dont certaines étaient ses subordonnées ? il y a des lois en France contre ce type de comportement

  • M7097610 il y a 7 mois

    un vert trop vert bientôt au trou...

  • M7097610 il y a 7 mois

    un vert trop vert ?

  • marcmes2 il y a 7 mois

    Pour un parti politique donneur de leçons et irréprochable....pas mal mais peu mieux faire!

  • M6697655 il y a 7 mois

    ça fait quoi un VICE président :))

  • M2687570 il y a 7 mois

    Le politique est un prédateur, comment pourrait il sortir de la masse des militants sans cela ? avec son intelligence, son altruisme, sa clairvoyance ou bien avec la force de ses mâchoires ?