Hantz et ses joueurs gardent confiance

le
0

Malgré la lourde défaite à Saint-Etienne samedi (3-0, 31eme journée de Ligue 1) et une situation à nouveau périlleuse au classement, personne ne s'affole à Montpellier. Résolument confiant, Frédéric Hantz se dit convaincu que son groupe a les capacités d'assurer son maintien d'ici la fin de la saison.

Les six matchs sans défaite du début de l’ère Frédéric Hantz avaient presque fait oublier que Montpellier est une équipe malade cette saison. Et voilà qu’avec deux défaites consécutives contre Nice et Saint-Etienne, les Héraultais dégringolent à nouveau au classement. Avec trois points d’avance sur le premier relégable, Reims, le club du président Nicollin n’est pas à l’abri d’une mauvaise surprise en fin de saison. Pourtant samedi soir, dans les travées de Geoffroy-Guichard, personne ne s’autorisait à douter dans les rangs montpelliérains après la défaite face à Saint-Etienne (3-0, 31eme journée de Ligue 1). « Personnellement je ne doute pas, a lâché Bryan Dabo en zone mixte, dans des propos publiés sur le site du MHSC. En deux matchs, on se met dans une situation délicate. Mais il n’y a pas que nous. Derrière ça ne gagne pas forcément toujours, donc à nous de focaliser sur nous et d’être irréprochables. »

Dabo : « Nous n’avons pas fait notre travail »

« Il n’y a pas de fatalité, le contexte n’inhibe pas mon équipe. Je connais ce groupe et les choses vont s’améliorer, j’en suis convaincu, abonde Frédéric Hantz en conférence de presse. Le groupe est à l’écoute, il est capable de bien défendre, de bien attaquer. Pour moi, sur les sept matchs restants, c’est un challenge extraordinaire que d’optimiser les capacités de ce groupe qui a prouvé qu’il était capable de gagner des matchs, de faire des séries. » Ce qui tracasse dans les rangs héraultais, c’est le contenu brouillon et le manque d’ambition montré samedi face aux Verts. Autant la défaite contre Nice avait été encourageante sur le plan du jeu, autant samedi, les coéquipiers de Mathieu Deplagne sont retombés dans leurs travers. « Ce n’était pas le grand Saint-Etienne, il y avait matière à faire mieux. Le 0-0 nous convenait bien d’ailleurs… », soufflait le défenseur après la partie. Un constat partagé par Bryan Dabo : « Le résultat est assez dur, parce que je pense que les deuxième et troisième buts sont dus à de la fatigue morale, à du ras-le-bol de l’équipe, à du relâchement plus qu’à la qualité de Saint-Etienne. Nous n’avons pas fait notre travail donc on ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. »

Hantz : « La trêve arrive au très bon moment »

Après la trêve internationale, Montpellier se déplacera à Guingamp, qui lui est passé devant au classement en s’imposant à Reims dans le match de la peur samedi soir. Un match aux allures de tournant pour ne pas jouer à se faire peur dans les dernières semaines de la saison. « La trêve internationale arrive au très bon moment par rapport à notre situation, estime d’ailleurs Frédéric Hantz. A moi de bien analyser les choses pour que notre travail soit plus précis tactiquement, pour que les orientations techniques soient bonnes et pour qu’athlétiquement, on puisse tenir 90 minutes. Je sens que cette équipe dégage une force, et le challenge sera très excitant pour porter ce groupe et les rendre plus constant. » Un rendez-vous en Bretagne à ne pas manquer, surtout que les semaines suivantes, le MHSC devra se coltiner Lyon, Nantes, Rennes ou encore Monaco, tous candidats aux places européennes.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant