Hantz adresse un carton rouge à l'arbitrage

le
0
Hantz adresse un carton rouge à l'arbitrage
Hantz adresse un carton rouge à l'arbitrage

Qu'un entraîneur critique la prestation d'un arbitre n'étonne plus personne, surtout un soir de défaite. Mercredi, Frédéric Hantz, l'entraîneur de Montpellier, est pourtant allé beaucoup plus loin. Dans le même mouvement, il a remis en doute l'impartialité de M. Varela, l'arbitre du match Lyon - Montpellier (5-1), et l'honnêteté du système de désignation des arbitres. « C'est triste pour le foot et la L 1, a avancé Hantz. Pour le foot français, était-il envisageable que Lyon perde deux fois d'affilée à domicile ( NDLR : après une défaite de l'OL contre Bordeaux le 10 septembre, 1-3) ? Et concernant l'arbitrage, était-ce bien que M. Varela soit désigné pour ce match ? »

 

Hantz enfonce le clou

 

L'origine de cette sortie au vitriol ? Une somme de décisions favorables à l'OL dont un carton rouge très sévère au bout de sept minutes à l'encontre d'un joueur de Montpellier (quand Lyon était mené au score) et un pénalty sifflé alors que la faute était commise en dehors de la surface de réparation. Sollicité hier, Frédéric Hantz a simplement confirmé qu'il assumait et maintenait l'intégralité de ses propos. « C'est un moment d'égarement dont on commence à avoir l'habitude avec Frédéric Hantz », réplique Jean-Michel Aulas, le président de l'OL, contacté hier soir. « Hantz secoue le cocotier et soulève les questions qui fâchent », pense au contraire un entraîneur de Ligue 1.

 

L'OL favorisé ?

 

Premier point soulevé par Frédéric Hantz, un éventuel régime de faveur accordé à l'Olympique lyonnais. « Je ne crois pas une seconde que Bartolomeu Varela ait été missionné par la direction technique de l'arbitrage pour prendre des décisions favorables à Lyon, estime un arbitre international en activité, sous couvert d'anonymat. Cela ne tient pas la route. En revanche, tous les arbitres de Ligue 1, Bart y compris, arbitrent Lyon avec une arrière-pensée. Ils craignent de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant