Handicap : faute de rampe, la justice est rendue dehors

le
0
Le dossier d'une mère de famille en fauteuil roulant a été examiné jeudi en plein air car le tribunal ne lui était pas accessible. Un rapport révèle que l'accessibilité des lieux publics aux handicapés d'ici à 2015 ne sera pas effective.

Quand les marches du palais deviennent un obstacle à la justice... Jeudi dernier, l'affaire de Jeanine Mujic, une mère de 39 ans en fauteuil roulant qui réclame la garde de ses enfants, a été jugée en plein air, sur le parvis du tribunal de grande instance de Briey, en Meurthe-et-Moselle, dépourvu de rampe d'accès.

«Tout le monde a été très gentil: les vigiles, la greffière, le juge. Mais ils m'ont dit qu'ils n'avaient pas le droit de porter mon fauteuil car en cas d'accident, ils seraient responsables», a raconté Jeanine Mujic au Républicain Lorrain . Sollicités pour faire monter Jeanine et son fauteuil dans une salle où l'audience pourrait se tenir à huis clos, les pompiers répondent qu'ils ne se déplaceront pas car personne n'est en danger, rapporte également le journal. Même la tentative de passer par le garage souterrain du bâtiment échoue.

Las, le juge opte pour une audience au grand air, devant les escaliers du TGI, en présence de la greffière, de l'av

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant