Handicap et gestion de son argent

le
0

Si le handicap est physique, il n'entrave pas la bonne tenue des comptes bancaires. Mais en cas de capacités de jugement altérées, des solutions existent : la curatelle et la tutelle.

Handicap et argent

Le handicap recouvre des réalités variables. S'il est physique (cécité, surdité, incapacité à marcher...), il est naturellement possible de gérer son argent et son épargne seul. Grâce à l'espace personnel de leur banque accessible en ligne, de nombreuses personnes invalides peuvent suivre leurs comptes sans se déplacer. Il leur est possible de réaliser des virements bancaires, commander un chéquier, ou encore suivre leurs dépenses en quelques clics. Mais en cas de maladie ou de handicap entraînant l'altération des facultés de jugement, il est préférable de s'appuyer sur l'aide d'un tiers.

Recourir à la curatelle

La curatelle permet de protéger les intérêts d'une personne fragilisée. Il existe deux niveaux. Avec la curatelle simple, la personne garde la possibilité d'accomplir seule des actes de gestion courante : opérations sur son compte bancaire ou souscription d'une assurance. Avec le dispositif de curatelle renforcée, toutes les dépenses de la personne sont prises en charge par le curateur, qui reçoit les ressources financières de la personne suivie et les gère sur un compte ouvert au nom de cette dernière.

Choisir la tutelle

Plus contraignante, la tutelle implique une prise en charge totale par un tiers. Il s'agit généralement d'un membre de la famille ou d'un ami. Chaque démarche est entièrement assurée par le tuteur : opération bancaire, crédit, donation...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant