Handball - Thierry Omeyer : "Jouer des gros matches, il n'y a rien de mieux"

le
0
D'après Thierry Omeyer, le PSG a l'état d'esprit qu'il faut : Gagner, ça ne se fait pas tout seul. Mais l'avantage au PSG, c'est que tout est fait pour qu'on se concentre seulement sur le terrain.
D'après Thierry Omeyer, le PSG a l'état d'esprit qu'il faut : Gagner, ça ne se fait pas tout seul. Mais l'avantage au PSG, c'est que tout est fait pour qu'on se concentre seulement sur le terrain.

Dimanche dernier, à la Halle Carpentier (Paris). Le poing levé, le regard déterminé : Thierry Omeyer laisse exploser sa joie. Le nouveau gardien du PSG vient de rendre une copie de haute volée contre la formation espagnole de La Rioja : 22 arrêts au total, dont 14 en première mi-temps, avec 3 jets de sept mètres stoppés sur 3. Le club de la capitale s'impose (32-25), poursuit son sans-faute et se félicite de ses cages bien gardées. Arrivé à Paris durant l'intersaison en provenance de Montpellier, Thierry Omeyer a tout gagné dans son sport. Mais il a encore faim, avec la tunique des Parisiens comme celle de l'équipe de France. Lui qui a découvert cette passion dès son plus jeune âge avec ses parents, handballeurs, n'a plus quitté les cages depuis ses 12 ans. Sa reconversion ? Il la voit "liée au handball" dans quelques années. Mais avant, il veut continuer à gagner, comme ce mercredi soir à Chambéry (20 h 45). Lundi après-midi, à la salle Pierre de Coubertin, il est revenu pour Le Point.fr sur son début de saison et sa carrière. Celui qui est souvent considéré comme le meilleur gardien du monde s'excuse de devoir se changer - l'interview a lieu juste avant l'entraînement -, avant de s'asseoir sur le banc de touche parisien. Sa simplicité détonne autant que sa rage de vaincre sur un terrain. Le Point.fr : Depuis le début de saison, vous enchaînez les prestations de haute volée. Comment...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant