Handball: Onesta sent les Croates "pas ravis" de jouer la France

le
0
SELON CLAUDE ONESTA, LES CROATES NE DOIVENT PAS ÊTRE RAVIS DE JOUER LA FRANCE EN QUARTS
SELON CLAUDE ONESTA, LES CROATES NE DOIVENT PAS ÊTRE RAVIS DE JOUER LA FRANCE EN QUARTS

SARAGOSSE, Espagne (Reuters) - La France jouera mercredi son quart de finale du championnat du monde de handball contre la Croatie que le mentor des Experts, Claude Onesta, décrit comme une éternelle adversaire au jeu traditionnel "mais qui ne doit pas être ravie de nous jouer".

Nikola Karabatic rappelle que la Croatie "rencontrée toujours en fin de tableau génère beaucoup de pression" mais aussi que la France reste face à elle sur une victoire lors des Jeux Olympiques de Londres, l'été dernier.

"Avant de tomber sur nous à Londres, la Croatie avait fait une compétition de rêve", se souvient Claude Onesta.

Championne olympique en 2004, la Croatie, portée alors par son demi centre vedette Ivano Balic, a été battue par la France en demi-finale des Jeux en 2008 sur le score de 25 à 23, puis en 2012, sur le score de 25 à 22.

Elle a battu la France en match de poule aux championnats d'Europe 2012, où les Experts passèrent à travers la compétition, mais a douloureusement perdu à domicile la finale des championnats du monde en 2009 sur le score de 24 à 19 face aux Experts.

"Depuis 2003, alors qu'elle aurait pu être au sommet de la planète handball, elle s'est souvent cassée les dents sur nous. Du coup, depuis longtemps, nous hantons, certainement, ses nuits et son histoire", pense Claude Onesta, en poste depuis 2001.

"Résultat, depuis 2003, la Croatie n'a rien gagné. Demain, elle sera, certainement, un peu traumatisée par le résultat de deux derniers Jeux Olympiques."

En 2010, les Experts avaient, aussi, battu la Croatie en finale des championnats d'Europe sur le score de 25-21.

A la veille de ce quart de finale programmé à Saragosse, Claude Onesta n'est pas mécontent de jouer "une équipe au jeu rapide mais manquant de variété tant le schéma du 3-2-1 est ancré dans ses chromosomes".

Sans Ivano Balic, le principal atout de la Croatie est le bras gauche de son ailer Ivan Cupic, auteur de 39 buts depuis le début du Mondial.

La Croatie a battu l'Espagne dans sa dernière rencontre de poule mais Claude Onesta dit ne pas en être impressionné. "Parce que je sais les Croates capables de perdre pied s'ils se font secouer", précise-t-il.

Sophie Greuil, édité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant