Handball: Onesta a retrouvé la "force collective" des Bleus

le
0
ONESTA HEUREUX D?AVOIR RETROUVÉ LA "FORCE COLLECTIVE" DES BLEUS
ONESTA HEUREUX D?AVOIR RETROUVÉ LA "FORCE COLLECTIVE" DES BLEUS

par Sophie Greuil

BARCELONE (Reuters) - Claude Onesta s'est félicité dimanche d'avoir retrouvé "force collective et combativité" dans l'équipe de France de handball qui s'est qualifiée pour les quarts de finale du Mondial en Espagne.

Face aux Islandais, "contre lesquels nous n'avons jamais eu des rencontres faciles" dixit l'entraîneur des Experts, les Bleus se sont imposés 30-28 en huitièmes de finale après un suspense entretenu jusqu'aux dernières minutes.

"Aujourd'hui, nous avons bien identifié nos forces. Nous n'avons pas réussi dans tous les secteurs de jeu. En défense, nous avons, encore, quelques réglages à faire", a détaillé Claude Onesta, après avoir glissé, non sans humour, "prendre beaucoup d'années sur de telles rencontres".

Le patron des Experts a pu vraiment faire le tour de son effectif et constater par exemple que Didier Dinart et Jérôme Fernandez étaient toujours à la recherche d'un second souffle.

Sans basculer dans l'euphorie d'un résultat arraché in extremis, tant l'équipe de France n'arrive encore pas à enfoncer le clou quand elle mène de trois buts, Claude Onesta s'est tout de même réjoui "d'une confiance retrouvée nous permettant d'avancer, encore, d'une marche".

A ses côtés, Philippe Bana, le directeur technique national de la Fédération, s'est montré plus lyrique: "Même quand on ne joue pas de manière extraordinaire, on trouve, dans nos vieilles recettes, qui ont fait nos réussites, de 1995 à 2002, un brin d'éternité, des vertèbres qui tiennent grâce à un bras qui part au bon moment, pour sortir des morceaux de nous permettant de se déchiqueter quand il le faut."

Elu meilleur joueur de l'année 2012, Daniel Narcisse partage l'analyse de l'encadrement: "Quelque part, aujourd'hui, notre expérience nous a sauvée."

"Mais il ne faut pas se leurrer", ajoute le Réunionnais, "désormais, il va falloir être capable de faire la petite différence dans le money time tant chaque tour va être très disputé".

Pilier de la nouvelle génération, William Accambray renchérit: "Après quelques minutes à plein régime, nous nous égarons encore beaucoup trop. Désormais, s'éparpiller nous sera interdit. Redoubler de concentration devient impératif si l'on ne veut pas rentrer trop tôt à la maison".

Edité par Jean-Stéphane Brosse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant