Handball: Nikola Karabatic va "chercher du plaisir" à Aix

le
0
NIKOLA KARABATIC "SEREIN" AVANT DE REJOINDRE AIX-EN-PROVENCE
NIKOLA KARABATIC "SEREIN" AVANT DE REJOINDRE AIX-EN-PROVENCE

par Jean-François Rosnoblet

AIX-EN-PROVENCE, Bouches-du-Rhône (Reuters) - L'icône du handball français, Nikola Karabatic, mis en examen dans une affaire de paris suspects, se dit "serein" à l'heure d'ouvrir sa parenthèse de cinq mois à Aix-en-Provence, étape avant un probable rebond à l'étranger.

Le joueur vedette de l'équipe de France a rompu cette semaine son contrat à Montpellier, champion de France en titre, et a rejoint l'actuel avant-dernier au classement, où son frère Luka, mis en cause dans la même affaire, a signé mi-novembre un contrat jusqu'en juin 2014.

"Jouer avec le petit frère est très important. L'affectif dans mes choix est souvent au premier plan", a assuré Nikola Karabatic samedi lors d'une conférence de presse.

L'international français change pourtant radicalement d'horizon sportif en passant sans transition des sommets européens aux soutes du championnat de France.

"Je n'ai pas hésité une seconde avant de venir. Jouer le maintien est une expérience nouvelle pour moi, mais c'est aussi une aventure humaine. Cela va être cinq mois d'enfer", promet-il.

De l'enquête sur les soupçons de trucage d'un match sur fond de paris sportifs, Nikola Karabatic n'a rien dit.

Il est l'un des 13 mis en examen pour "escroquerie" dans cette affaire qui a secoué le monde du handball en fin d'année dernière, peu après le retour de l'équipe de France des Jeux olympiques, où elle avait décroché son second titre d'affilée.

Les personnes mises en cause sont soupçonnées d'avoir empoché un total supérieur à 250.000 euros de gains après avoir parié sur un résultat défavorable de Montpellier, club phare du handball français, face à Cesson-Sévigné (Ille-et-Vilaine) en championnat de France le 12 mai dernier.

"Je suis serein, je viens chercher du plaisir sur le terrain", a simplement expliqué le joueur.

"PAS LE BECKHAM DU HAND"

Principal artisan de sa venue au Pays d'Aix UC (PAUC), le président du club Christian Salomez sait bien que Karabatic est en transit dans les Bouches-du-Rhône.

"Nikola est venu à Aix pour trouver un havre de paix avant de rebondir vers d'autres horizons", a-t-il dit. "Nous n'avons ni le droit, ni l'envie de nous ériger en censeurs, encore moins en juges".

Nikola Karabatic fait partie du groupe aixois appelé à affronter dès ce samedi l'AS Monaco Handball (Nat.3) en 16es de finale de Coupe de France.

"Pourquoi ne pas gagner cette coupe de France?", s'interroge le joueur, convenant que le maintien d'Aix parmi l'élite reste l'objectif numéro un du club : "Tout autre résultat serait pour moi un échec."

Il a déjà coché sur son agenda le 13 février, date à laquelle Aix recevra son ancien club Montpellier. Karabatic aurait pu ne pas jouer cette rencontre, les dirigeants de Montpellier ayant un temps fait de sa non participation une condition à son transfert.

"C'est vrai, mais le sujet a été évacué car il était hors de question de fausser le championnat en se privant d'un joueur majeur", a précisé Christian Salomez. "Il n'aurait pas été sain de créer un (précédent) de la sorte dans le handball".

Si son arrivée à Aix-en-Provence suit de près celle de David Beckham au Paris Saint-Germain, Karabatic dit ne pas vouloir faire de comparaisons entre son cas et celui de l'Anglais de 37 ans.

"Je ne suis pas le Beckham du hand, je ne suis pas en fin de carrière", plaisante l'international français. "Je suis dans mes meilleurs années sportives, la comparaison n'a pas lieu d'être".

Edité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant