Handball: Nikola Karabatic réintègre l'effectif de Montpellier

le
0
NIKOLA KARABATIC RÉINTÈGRE L'EFFECTIF DU MONTPELLIER HANDBALL
NIKOLA KARABATIC RÉINTÈGRE L'EFFECTIF DU MONTPELLIER HANDBALL

par Dimitri Moulins

MONTPELLIER, Hérault (Reuters) - Nikola Karabatic et Issam Tej, mis en examen dans l'affaire de paris illicites qui éclabousse le Montpellier Handball, ont été réintégrés dans l'effectif du club, a annoncé mardi le président Rémy Lévy à l'issue d'entretiens avec les deux joueurs.

Le champion olympique français et son coéquipier ont assuré à leurs dirigeants qu'ils n'avaient pas misé contre leur club lors d'un match de championnat face à Cesson-Sevigné le 12 mai.

En revanche, Luka Karabatic, frère de Nikola, Primoz Prost et Dragan Gajic sont convoqués les 7 et 8 novembre à un entretien préalable à une mesure disciplinaire pouvant aller jusqu'au licenciement.

"Ceux qui nous disent ne pas avoir parié sont réintégrés", a expliqué Rémy Lévy lors d'une conférence de presse.

"Nikola Karabatic nous a confirmé sa version des faits, les yeux dans les yeux il nous a dit qu'il n'a jamais parié directement ou indirectement, qu'il s'agissait d'une initiative isolée de sa compagne qu'il n'a apprise qu'après."

"Issam Tej est venu s'expliquer et nous a affirmé ne pas avoir parié", a ajouté le dirigeant montpelliérain.

Ces deux joueurs pourront donc participer mercredi matin à l'entraînement de l'équipe à huis clos.

"On prend acte de leurs déclarations et l'on attend la suite de l'enquête", a tout de même précisé Rémy Lévy.

"L'ENQUÊTE AURA DES REBONDISSEMENTS"

"On n'a pas de raisons de mettre leur parole en doute mais on surveille de près la suite de l'évolution judiciaire, on tirera les conclusions en fonction de l'avancée de l'enquête", a-t-il prévenu.

"Aujourd'hui, en l'état actuel de l'évolution de cette enquête, on retravaille normalement", a également dit l'entraîneur, Patrice Canayer. "A partir du moment où il y a un contrat, on travaille sans problème, il n'y a pas de raison de ne pas travailler de manière efficace."

"Après, on verra dans quel sens va évoluer l'enquête. C'est une enquête qui va être longue et qui aura des rebondissements", a-t-il assuré.

Le club se place donc dans une position d'attente. Le choix de réintégrer pour le moment ces deux joueurs se base sur leurs déclarations et sur le fait qu'à l'heure actuelle, rien ne semble prouver qu'ils ont parié.

Depuis sa mise en examen au début du mois, la ligne de défense de Nikola Karabatic a consisté à affirmer qu'il n'avait pas parié, contrairement à son frère Luka. Tous les deux disent ne pas avoir truqué la rencontre à laquelle ils n'ont pas participé.

Le cadet des Karabatic, Primoz Prost et Dragan Gajic sont convoqués à un entretien préalable à une mesure disciplinaire qui peut aller jusqu'au licenciement. Rémy Lévy a laissé cette hypothèse ouverte.

"Les joueurs qui ont parié ne sont plus dignes de porter le maillot du club", a-t-il répété à plusieurs reprises.

"Il y a des conséquences en termes d'images et d'un point de vue financier, les premières pertes peuvent être évaluées à un million d'euros", a, par ailleurs, estimé le président du club.

Edité par Simon Carraud et Jean-Loup Fiévet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant