Handball : Jérôme Fernandez, le porte-bonheur

le
0
Jérôme Fernandez, le capitaine de l'équipe de France de handball, qualifiée pour le quart de finale des championnats du monde.
Jérôme Fernandez, le capitaine de l'équipe de France de handball, qualifiée pour le quart de finale des championnats du monde.

Lorsque Jérôme Fernandez (37 ans) croise Igor Anic, son cadet de dix ans, dans les couloirs de l'hôtel Intercontinental de Doha, où loge l'équipe de France pendant le Championnat du monde de handball, le sujet de conversation est tout trouvé : le père du second était l'une des idoles de jeunesse du premier. "Zeljko Anic était un excellent demi-centre. Il a marqué mon enfance, comme Marc Wiltberger, Zlatko Saracevic ou le capitaine Bruno Rios." Ces quatre joueurs ont en commun d'être passés dans les années 1990 par les Girondins de Bordeaux, le club qu'a intégré Fernandez à l'âge de 16 ans. "Je me suis d'abord construit en regardant mes parents puis en fréquentant le palais des sports de Bordeaux, raconte le capitaine tricolore. À l'époque, le handball n'était pas médiatisé. Le journal Sud-Ouest racontait les matches du coin, pas plus." Tout a changé pendant l'été 1992 lorsque l'équipe de France a remporté une médaille de bronze aux JO de Barcelone. "C'est la première fois que j'ai profité du hand à la télé, avec mes parents et mes frères. J'ai été fasciné par ces joueurs extraordinaires qui dégageaient une force collective assez dingue, proche de ce que sont aujourd'hui les Argentins, c'est-à-dire une équipe partie de très loin mais capable de se hisser au niveau des meilleurs sur un coup de folie. D'ailleurs, la France a atteint la finale du Championnat du monde [perdue contre la Russie] dès l'été suivant", se souvient...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant