Handball, Euro-2016 : les Bleus se sont vengés sur le Bélarus

le
0
Handball, Euro-2016 : les Bleus se sont vengés sur le Bélarus
Handball, Euro-2016 : les Bleus se sont vengés sur le Bélarus

Deux jours après la gifle polonaise, la France, portée par Nikola Karabatic, s'est vengée en corrigeant la faible sélection du Bélarus (34-23) lors de son premier match du tour principal de l'Euro de handball, jeudi à Cracovie (Pologne).

Ce troisième succès du tournoi, lors d'une rencontre aux allures d'entraînement, permet aux Bleus de garder leur destin entre les mains sur la route des demi-finales.

Des victoires lors de leurs deux autres duels de la deuxième phase, samedi (18h15) contre la Croatie, puis mercredi (même heure) face à la Norvège, leur assureraient de rallier le dernier carré.

Cela devrait être plus compliqué que contre la modeste équipe du Bélarus, jamais en mesure d'inquiéter les Bleus, qui ont su néanmoins réagir au surlendemain de leur lourde défaite contre le pays hôte (25-31).

Déjà battue lors de l'Euro-2014 (tour principal) par la France (39-30), l'équipe slave semblait mieux armée cette année avec, notamment, une base arrière renforcée. Mais elle a rapidement été en manque d'arguments et a semblé payer les efforts fournis lors du premier tour, notamment pour battre l'Islande dans un match record (39-38).

La victoire française s'est dessinée dès la première mi-temps achevée sur le score de 20-5, avec une attaque bélarusse réduite au silence pendant quatorze minutes et un 9/9 de Nikola Karabatic, désigné "homme du match".

En difficulté depuis le début du tournoi, la star tricolore a montré qu'il fallait compter sur lui. En 30 minutes, il a inscrit plus de buts que lors des trois premiers matches (7 sur 22 tirs).

Les tauliers se font plaisir

Dans son sillage, les autres tauliers, comme Thierry Omeyer (67% d'arrêts en première période!) et Daniel Narcisse (4 buts) se sont aussi fait plaisir pour oublier le cauchemar vécu contre la Pologne.

La défense française a surtout retrouvé sa solidité. Le dispositif étagé, avec Kentin Mahé avancé pour gêner les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant