Handball: Claude Onesta espère une réaction face à l'Islande

le
0
CLAUDE ONESTA ESPÈRE QUE LES BLEUS AURONT UNE RÉACTION À LA HAUTEUR DE LEUR RÉPUTATION
CLAUDE ONESTA ESPÈRE QUE LES BLEUS AURONT UNE RÉACTION À LA HAUTEUR DE LEUR RÉPUTATION

par Sophie Greuil

BARCELONE (Reuters) - Après la défaite contre l'Allemagne et avant le huitième de finale du Mondial de ce dimanche contre l'Islande, équipe qui lui donne "des insomnies", Claude Onesta se dit persuadé que l'équipe de France de handball aura une réaction à la hauteur de sa réputation et de l'enjeu.

"Etre inquiet ne servirait à rien", dit l'entraîneur des Experts.

"Je ne suis pas un magicien mais, en même temps, la situation n'est pas dramatique. Pour l'instant, il n'y a pas péril en la demeure", dit-il.

Ce samedi, face à la presse française, Claude Onesta est d'abord revenu sur la défaite dans la cinquième et dernière rencontre de poule vendredi soir face à l'Allemagne sur le score de 32 à 30.

"Comme une rencontre contre l'Islande, aux championnats du monde en Allemagne en 2007, ce fut une tempête de bout en bout. Nous avons été emportés, traversés et secoués", juge-t-il.

"Jusqu'à un quart d'heure de la fin, notre défense a failli. Donc, progressivement, notre attaque s'est délitée. Résultat, nous avons subi dans les deux secteurs de jeu. Les Allemands, que tout le monde croyait faibles, étaient venus faire la guerre. Nous, une partie d'échecs."

L'entraîneur qui a conduit son équipe aux titres de champion olympique, champion d'Europe et champion du monde juge que ses joueurs jouent un Mondial "atypique face à des équipes ne nous ayant pas mis en réel danger".

Face à l'Allemagne, les Experts ont, quand même, marqué trente buts et laissé échapper une balle d'égalisation sur la fin de la rencontre.

"Si nous n'arrivons pas à de l'intensité, jouer juste ne servira à rien. Il faut jouer, aussi, déterminé sans jouer sa peau. A partir d'aujourd'hui, comme nous rentrons dans la phase de la morte subite, les joueurs devraient sans doute se réveiller", espère Claude Onesta.

Dimanche, en huitième de finale, la France rencontrera l'Islande et Claude Onesta dit se méfier d'une équipe "très bien organisée, jouant juste malgré l'absence de ses cadres".

"Cette équipe est très précise en attaque, bref, elle me provoque des insomnies", ajoute-t-il.

En cas de victoire, les Experts pourraient retrouver en quart de finale l'Espagne ou la Croatie.

"Pour les huitièmes, l'Islande ou la Macédoine nous importaient peu. L'Espagne ou la Croatie en quarts, c'est la même chose", soutient leur entraîneur.

"Même si notre statut de favori fait que nos adversaires veulent désormais briller contre nous, nous, nous n'avons aucune peur de rencontrer qui que ce soit", ajoute-t-il.

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant