Handball: ambiance encore un peu lourde à Montpellier

le
0

par Dimitri Moulins

MONTPELLIER (Reuters) - Si le "rendement" des champions de France a augmenté à l'entraînement avec la réintégration de trois des leurs impliqués dans l'affaire des paris truqués, la route reste encore longue pour le Montpellier Handball.

Nikola Karabatic et Issam Tej ont été les premiers à rejoindre le groupe, la semaine dernière, avant que Dragan Gajic soit à nouveau autorisé à porter les couleurs du club, où l'ambiance reste encore "un peu lourde", de l'aveu même de l'entraîneur Patrice Canayer.

"Le niveau de l'entraînement a forcément monté. Quand vous réintégrez trois joueurs qui étaient titulaires au sein de l'effectif, cela améliore forcément le rendement du groupe, d'autant plus que les joueurs se sont entraînés avec beaucoup d'application", a dit le technicien, vendredi aux médias.

"On est des professionnels, la qualité est là et il y a de quoi faire de bons matches, forcément, l'ambiance est encore un peu lourde, c'est logique."

Patrice Canayer a souligné qu'au niveau humain, la situation n'était pas facile à gérer et qu'il fallait se concentrer sur l'essentiel, ce qui consiste pour l'heure à rester au contact du Paris Saint-Germain, qui caracole en tête du championnat.

Le PSG Handball compte quatre point d'avance sur Dunkerque, qui s'est incliné jeudi à domicile face aux hommes de Philippe Gardent. Chambéry est troisième à cinq points et Montpellier quatrième à sept longueurs.

TOURNER LA PAGE

"D'un point de vue humain, rien n'est facile, c'est pour ça que depuis un moment, je dis qu'il fallait qu'on mette nos états d'âme de côté et qu'on se concentre sur l'essentiel, faire notre travail du mieux possible", a-t-il dit, tout en affirmant ne faire aucune différence entre les joueurs.

"Dragan Gajic et Nikola Karabatic se sont entraînés avec beaucoup de qualité. Ils seront bien évidemment sur la feuille de match, ils auront du temps de jeu, et ils seront, je l'espère, des éléments majeurs de notre match de dimanche (contre Aix-en-Provence à domicile-NDLR)."

Reste que l'affaire est loin d'être terminée puisque les trois joueurs sont toujours en examen pour escroquerie, tandis qu'une procédure disciplinaire a été ouverte par la Fédération française de handball et par la Ligue nationale.

"Moi je tourne une page tous les jours dans mon agenda quand je me lève. Mais on tournera vraiment une page quand on sera dans une situation claire, carrée et définitive. Aujourd'hui, on avance semaine après semaine dans un environnement dont on ne maîtrise pas tout."

"A partir du moment où un joueur est réintégré (...), à partir du moment où il est en forme, où son état d'esprit correspond à l'état d'esprit qui me paraît propice pour faire de la haute compétition, il n'y a aucune raison pour que je me prive de lui."

Néanmoins, l'heure n'est pas à l'absolue décontraction comme le montre la réponse de Patrice Canayer quand il lui a été demandé comment s'était passé le retour des trois joueurs à l'entraînement.

"Il s'est passé", a-t-il seulement lâché.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant