Hand. Bernat-Salles : « Si la Tunisie dérange certains, on peut se rabattre sur l'Aveyron »

le
0
Hand. Bernat-Salles : « Si la Tunisie dérange certains, on peut se rabattre sur l'Aveyron »
Hand. Bernat-Salles : « Si la Tunisie dérange certains, on peut se rabattre sur l'Aveyron »

Quel bilan faites-vous de ce deuxième Trophée des champions organisé en Tunisie ?

Philippe Bernat-Salles. Cete édition a rempli les attentes que nous pouvions avoir. Je suis ravi des progrès constatés. Après la première édition, il y avait beaucoup de réglages à faire. Mais là, je suis content, c'était un gros pari, notamment en terme de remplissage, et grâce à la bonne volonté des organisateurs, nous l'avons tenu. La salle de 3 500 spectateurs était pleine, l'ambiance y était bonne, la température acceptable... Il y a cette année quand-même eu beaucoup plus de points positifs que la saison dernière.

Certains entraîneurs se sont quand-même plaints de l'éloignement de la salle, de la chaleur dans l'enceinte, du cadre un peu trop « club med' »...

Oui, c'est vrai, il fait chaud ! Mais nous sommes en Tunisie, alors les entraîneurs se doutaient bien qu'il n'allait pas faire 21 degrés et qu'ils ne trouveraient pas des salles avec le même confort et la même fraicheur qu'en Europe... C'est l'été, ils savent que lorsqu'on fait du sport à cette période, il fait chaud. Pour la distance, c'est vrai, il y a 35 minutes de bus pour rejoindre la salle. Mais je ne suis pas sûr qu'en France les joueurs mettent moins longtemps pour aller de chez eux au gymnase les jours d'entraînement. Et sur le terrain j'ai eu l'impression que c'était tout sauf le club med' tant les matchs ont été engagés... Maintenant, si ça dérange certains de venir jusqu'en Tunisie, le prochain Trophée des champions on le fera au milieu de l'Aveyron ou du Jura en plein mois de décembre... Il faut savoir ce qu'on veut ! Bien sûr, il y a des choses à améliorer. Et on va bosser là-dessus. Mais je trouve que pour lancer la saison, ce Trophée des Champions en Tunisie est plutôt une bonne chose.

Quel est l'intéret pour la Ligue de s'exporter hors des frontières françaises ?

Après avoir organisé la compétition pendant trois ans à Monaco, on a eu trois ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant