Hamon se rêve en Fillon de gauche

le
0
Benoît Hamon a tenu son premier meeting de campagne au gymnase Japy à Paris, un haut lieu de la gauche.
Benoît Hamon a tenu son premier meeting de campagne au gymnase Japy à Paris, un haut lieu de la gauche.

« C'est un lieu où a toujours battu le c?ur de la gauche ! » Mercredi soir, après avoir fendu la foule, gagné la tribune et contemplé le gymnase Japy (11e arrondissement) noir de monde, Benoît Hamon ne semblait pas bouder son plaisir de faire ici son premier grand meeting de campagne. Et, de toute évidence, il avait déjà prévu de le faire durer longtemps, très longtemps. Devant plus de deux mille supporteurs et pendant plus de deux heures, l'outsider de la primaire de la gauche a déroulé, point par point, la quasi-intégralité de son programme.

Triple crise

L'argumentaire de Benoît Hamon s'articule autour de trois thèmes : le travail, la démocratie et l'environnement. Mais c'est bien le dernier qui semble, pour le candidat, englober les deux autres. « Il n'y a plus de question sociale qui n'embrasse plus la question écologique », défend-il depuis le début de sa campagne. Selon lui, il faut arrêter la course effrénée à la croissance, qui se fait « au prix de dégâts écologiques gravissimes ». Pour assurer la transition écoligue, Benoît Hamon souhaite constitutionnaliser l'accès aux biens communs, et ainsi assurer à chaque citoyen « le droit à un air pur et à une eau propre ». S'ajoutent à cette grande règle du jeu la sortie du diesel d'ici à 2025, l'interdiction de tout produit pesticide susceptible d'être dangereux ou encore l'adoption d'un plan « zéro déchet ».

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant