Hamon promet un « choc coopératif »

le
1
Le ministre délégué veut doubler d'ici à cinq ans le nombre des sociétés coopératives qui permettent aux salariés d'être aussi les propriétaires de leur entreprise.

Médiatisées l'an dernier par le cas Sea France, les scop - sociétés coopératives ouvrières de production - ont le vent en poupe auprès du nouveau gouvernement. Ministre, notamment, de l'Économie sociale et solidaire, Benoît Hamon veut doubler d'ici à cinq ans le nombre de ces sociétés coopératives qui permettent aux salariés d'être aussi les propriétaires de leur entreprise.

Aux yeux du ministre, les coopératives pourraient en particulier fournir une solution adaptée aux cas d'entreprises en mal de repreneur quand leur patron décide de céder son affaire ou tout simplement de prendre sa retraite. Pour faciliter la création de scop, Benoît Hamon propose de mettre en place un «droit de préférence», qui consisterait en fait surtout à imposer au chef d'entreprise une information de ses salariés tr...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • TONAR22 le dimanche 18 nov 2012 à 14:57

    chacun sait où finissent les "coops " au tribunal de commerce !! encore une illusion socialiste !!!