Hamon-Montebourg : la guéguerre a déjà commencé

le
0
Benoît Hamon et Arnaud Montebourg à la Fête de la rose en 2014
Benoît Hamon et Arnaud Montebourg à la Fête de la rose en 2014

Il faut revoir la scène : il y a pile deux ans, à Frangy, Arnaud Montebourg arrive près du chapiteau où doit être dégusté le traditionnel poulet de Bresse. Le ministre du Redressement productif, déjà en rupture de ban avec la politique menée par François Hollande, est assailli par les caméras. Une volée de questions plus tard, Montebourg est un peu à court d'arguments. Alors, il improvise. Et annonce qu'il va déboucher une « cuvée du redressement » à la santé de François Hollande. Juste derrière lui vient d'arriver l'invité du jour. Il s'étrangle un peu. C'est Benoît Hamon.

Hamon n'a pas vraiment digéré la sortie de Montebourg. Il n'était pas au courant, et pour cause, l'autre improvisait. Dimanche, les deux hommes, qui ne s'apprécient pas plus que ça, seront rivaux. Arnaud Montebourg, qui s'est cette année autopromulgué invité vedette, devrait annoncer sa candidature à la primaire, quelques jours après que Benoît Hamon l'a fait. Et, déjà, on note de premières escarmouches. Certes, les deux hommes, qui occupent à peu de choses près le même créneau à la gauche du PS, se sont rencontrés en juillet pour convenir de règles de bonne conduite. Mais les entourages multiplient les incidents de frontière. « Benoît va faire le buzz 48 heures, Arnaud durant 48 semaines, jusqu'à la présidentielle », se moque, selon Le Canard enchaîné, un soutien de Montebourg.

Hamon et Montebourg, combien d'élus...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant