Hamon, Montebourg : à qui le label anti-Hollande ?

le , mis à jour à 08:39
0
Hamon, Montebourg : à qui le label anti-Hollande ?
Hamon, Montebourg : à qui le label anti-Hollande ?

24 août 2014. Arnaud Montebourg et Benoît Hamon s'égayent en bras de chemise à la Fête de la rose de Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire), réunis dans une même critique de la politique économique de François Hollande. Et réunis dès le lendemain, dans leur sortie du gouvernement Valls. Deux ans ont passé. Un monde. Les anciens compères se livrent désormais un duel à distance, en vue de la présidentielle de 2017 à laquelle ils sont tous deux candidats.

 

« Ce n'est pas parce qu'on a les mêmes désaccords que l'on a les mêmes solutions », réfute Hamon, qui a lancé sa campagne à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), ce week-end. Une réplique millimétrée, une semaine tout juste après la tonitruante déclaration de candidature de son rival, à Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire). « Montebourg, c'est le Chevènement du moment. Ce n'est pas la même ligne que Hamon », confirme un député... pro-Valls. Hamon affiche ainsi une moue sceptique à l'évocation du « service national, civil et militaire » proposé par Montebourg. Le député des Yvelines affirme aussi se démarquer sur les questions économiques : « Plutôt que de voir une énième réforme fiscale, un énième crédit d'impôt, je préfère proposer une économie altruiste, un modèle de développement sobre. »

 

Le camp Montebourg met, lui, en avant ses propositions sur la VI e République, la suppression de l'article 49-3, le made in France, sur les questions régaliennes... « Tout ça, vous ne le retrouverez pas dans le programme de Benoît Hamon ! » avance-t-on.

 

En coulisses, les propos sont moins amènes. « Benoît Hamon a le droit d'être candidat. Mais on parle quand même de défier le président sortant... » répète-t-on chez Montebourg. Sous-entendu : le député des Yvelines n'aurait pas l'envergure. Et sa candidature ne serait qu'un tour de piste pour préparer l'après-2017. Tandis que selon un sondage secret interne au PS, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant