Hamas : "Le mouvement continue de réclamer la destruction d'Israël"

le
1
Armin Arefi, journaliste au Point.
Armin Arefi, journaliste au Point.

C'est une véritable surprise. Le Hamas palestinien ne figure plus sur la liste des organisations terroristes de l'Union européenne. Et le plus étonnant reste que cette décision de la Cour de justice de l'UE n'a pas été motivée par des considérations politiques, mais par un vice de procédure. En effet, il y a 13 ans, le mouvement islamiste palestinien n'a pas été informé au préalable par l'UE de sa décision. Que change-t-elle dans les faits ? Pas grand-chose, car Bruxelles a bien souligné que les avoirs du Hamas en Europe restaient gelés. En revanche, ce retrait revêt une forte dimension symbolique à l'heure où les Parlements européens s'activent en faveur de la reconnaissance d'un État palestinien.

Après la Grande-Bretagne, l'Espagne, la Belgique, la France et l'Irlande, c'est le Parlement européen qui a apporté mercredi son soutien de "principe" à la reconnaissance de l'État palestinien. Mais c'est surtout à New York, au Conseil de sécurité de l'ONU, que se joue l'offensive diplomatique palestinienne. Inspirés par la France, les Palestiniens vont soumettre ce mercredi à l'ONU un projet de résolution réclamant la fin de l'occupation israélienne. Si le texte devrait se heurter, selon toute vraisemblance, au veto des États-Unis, allié indéfectible d'Israël, il traduit la pression diplomatique actuelle sur l'État hébreu, de plus en plus isolé en raison de sa persistance à poursuivre sa colonisation, pourtant illégale, des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le mercredi 17 déc 2014 à 15:48

    C'est dans leur charte et dans le Coran.