Halliburton va acheter Baker Hughes pour près de $35 mds

le
0

(Avec précisions, citations, commentaire, cours) par Swetha Gopinath 17 novembre (Reuters) - Le groupe américain de services pétroliers Halliburton HAL.N a annoncé lundi le rachat de son compatriote Baker Hughes BHI.N pour 34,6 milliards de dollars (27,7 milliards d'euros) afin de créer un nouveau géant du secteur et d'en défier le numéro un, Schlumberger SLB.N , au moment où la baisse du baril pèse sur l'activité. Halliburton s'est efforcé de rassurer sur sa capacité à surmonter les obstacles réglementaires à son projet, se disant prêt à céder des actifs pour apaiser les craintes des autorités de la concurrence en Asie, en Europe et en Amérique. Sur la base des derniers résultats des deux groupes, l'opération créerait un mastodonte dont le chiffre d'affaires (51,8 milliards proforma) dépasserait celui de Schlumberger (45,3 milliards). (http://link.reuters.com/kav43w) Conséquence de la baisse de près d'un tiers du cours du baril tiers depuis juin, la demande de services de forage a reculé et les cours de Bourse du secteur ont souffert. Ces facteurs ont alimenté les spéculations sur la concentration du marché afin de compenser cette dégradation du marché. Le directeur général d'Halliburton, Dave Lesar, a déclaré que le nouvel ensemble serait plus résistant et en mesure d'offrir à ses clients une offre plus large à l'échelle mondiale. "Être plus fort est préférable, quel que soit l'état du marché", a-t-il dit à Reuters. "Nous sommes dans un secteur cyclique." Son groupe a précisé que, si cela lui était réclamé, il était prêt à se séparer d'activités générant 7,5 milliards de dollars de chiffre d'affaires. Il pense cependant que les autorités de la concurrence réclameront "nettement moins". "Au bout du compte, nous n'aurions pas conclu cette opération si nous ne pensions qu'elle est réalisable d'un point de vue réglementaire", a dit Dave Lesar lors d'une téléconférence. DES CESSIONS PROBABLES A Wall Street, l'action Baker Hughes gagnait 10,7% à 66,27 dollars vers 18h35 GMT, un cours nettement inférieur au prix de l'offre, ce qui suggère que les investisseurs ne sont pas encore convaincus du succès du projet. Pour Kurt Hallead, analyste spécialisé de RBC Capital Markets, le risque d'un échec est toutefois limité. "Les déclarations sur les cessions correspondent assez précisément au travail que nous avons effectué. Je ne m'attends pas à ce qu'il y ait des obstacles", a-t-il dit. Le titre Halliburton reculait pour sa part de 10% à 49,56 dollars. Quant à Schlumberger, il s'adjugeait 0,9% à 96,18. Par la capitalisation (plus de 122 milliards de dollars), Schlumberger dépasse très largement ses deux rivaux combinés. L'offre amicale d'Halliburton, qui a le soutien unanime des conseils d'administration des deux groupes, valorise Baker Hughes à 78,62 dollars par action sur la base du cours de clôture de Halliburton le 12 novembre, quand les premières informations ont commencé à circuler au sujet de leurs négociations. Dans le détail, les actionnaires de Baker Hughes devraient recevoir 1,12 action Halliburton et 19,00 dollars en liquide pour chaque titre apporté. L'entreprise née de la fusion devrait réaliser près de deux milliards de dollars par an d'économies de coûts. Cette acquisition devrait permettre à Halliburton d'accroître sa génération de trésorerie dans l'année suivant la conclusion de l'accord, attendue au cours du second trimestre 2015, et ses bénéfices au cours de la deuxième année. (avec Mike Stone à New York, Diane Bartz à Washington, Anna Driver à Houston et Kanika Sikka à Bangalore; Véronique Tison et Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Angrand)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant