Hallgrimur Helgason : "L'Islande n'est jamais calme"

le
0
Hallgrimur Helgason : "L'Islande n'est jamais calme"
Hallgrimur Helgason : "L'Islande n'est jamais calme"

Dans un pays où un habitant sur dix publiera un livre au cours de sa vie, Hallgrímur Helgason fait figure de référence. L'un des plus grands écrivains islandais actuels évoque sa passion du football et les particularités de sa sélection nationale. Avant la probable qualification des Vikings à l'Euro 2016, l'auteur de La femme à 1000 degrés et 101 Reykjavik décrypte la hype islandaise.

Comment tu définirais la passion des Islandais pour le foot ? Avant, le football était le second sport national après le hand. Mais le foot a gagné du terrain au cours de ces dernières années. On a toujours été très bons pour regarder le football à la télé, maintenant on peut enfin bien y jouer aussi.
Comment tu définirais la mentalité islandaise ? On a conscience d'être une petite nation, mais on a tendance à l'oublier. Je dirais que c'est de la mégalomanie mélangée à un complexe d'infériorité, mais c'est très marrant d'être islandais. Il se passe toujours quelque chose. Si ça n'est pas le crash financier, ou l'éruption d'un volcan, c'est la météo ou le dernier tsunami touristique. L'Islande n'est jamais calme.
Comment tu expliques la confiance islandaise au moment d'affronter des grosses équipes ? On croit toujours qu'on peut battre la Hollande, ce qui est une impossibilité statistique. Et pourtant quand ça arrive, personne n'y croit, comme lorsque que nous avons gagné l'an passé. En fait, on peut dire qu'on n'a rien à perdre. Personne n'attend jamais rien de nous et ça nous donne de la motivation. En 1981, l'Islande affrontait le pays de Galles à Cardiff en éliminatoires de la Coupe du monde. Avant le match, deux joueurs gallois ont mis des masques de singe et ont dit à la presse qu'ils allaient nous ridiculiser (expression anglaise : make monkeys out of our players). Ça a rendu nos gars complètement fous. Ils ont fait un superbe 2-2, parce qu'ils était vraiment énervés. Le pays de Galles a dû abandonner ses espoirs d'aller à la Coupe du monde en Espagne.
En plus du foot, on a l'impression que l'Islande est à la mode en ce moment. T'en penses quoi ? Ces dernières années, les Islandais ont trouvé leur amour propre, spécialement la jeune génération. Pour eux, tout est possible, le monde est leur scène. Of Monsters and Men sont numéros un sur iTunes, des jeunes musiciens obtiennent des Bafta et des Golden Globes, les réalisateurs sont primés à Cannes, et les écrivains publiés un peu partout dans le monde. Nos footballeurs se sont mis au diapason. Ce qui les y a aidés, ce sont les meilleures conditions qui leur sont offertes. Ma génération jouait uniquement l'été, mon fils s'entraîne tout…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant