Hakuna Mottata

le
0
Hakuna Mottata
Hakuna Mottata

Alors que sa fin de saison dernière et son Euro pourraient supposer son déclin, Thiago Motta a au contraire tout pour être un des tauliers du PSG. Son expérience hors norme le rend en effet indispensable aux yeux d'Emery.

Beaucoup l'ont oublié. Zappé. Balayé. Certains le considèrent même désormais perdu pour le football. Vieux, moche et lent, le Thiago Motta. Aucune chance de le revoir au top en Ligue 1, avec ce Paris Saint-Germain nouvelle génération. Cette année, le milieu de terrain jouera les coupes nationales. Et les journées de championnat contre Nancy, Caen ou Angers. Il ne servira plus qu'à ça. Vraiment ? C'est aller un peu vite en besogne. Car si en apparence, Motta sort d'une saison décevante durant laquelle on a cru le voir éreinté, les chiffres, eux, vont au-delà de l'impression.

Certes, l'Italien a baissé le pied après plusieurs mois formidables, mais il n'est pas devenu ce méchant papy dont le déambulateur met mal à l'aise. Les statistiques réservent même une belle surprise de jouvence : la saison 2015-2016 de Motta fut la meilleure de sa carrière en termes de matchs disputés en championnat (à égalité avec 2013-2014). 32 parties, 26 titularisations, auxquels on peut ajouter neuf rencontres de Ligue des Champions. Toutes compétitions confondues (sélection comprise), l'ancien du Barça a participé à pas moins de 48 matchs, soit son deuxième meilleur total après les 57 de 2013-2014. L'ex-Interiste n'a d'ailleurs jamais paru aussi en forme que depuis 2013. Les trois saisons qu'il vient de livrer sont ses années les plus fastes. Pas mal pour un mec soi-disant cramé.

Le deuxième chef officiel


En réalité, Thiago Motta a encore beaucoup à donner malgré ses 33 ans. Et ça, l'intelligent Unai Emery l'a bien pigé. Raison pour laquelle le nouvel entraîneur de la capitale n'a pas hésité à le nommer vice-capitaine de l'équipe, derrière Thiago Silva. Ce dernier absent contre Lyon, le brassard a donc été confié à l'autre Thiago pour le premier titre de la saison. C'est ainsi que le Brésilien d'origine, naturalisé italien, a soulevé le trophée des Champions après la large victoire contre l'Olympique Lyonnais (4-1). Ce bout de tissu autour du biceps, Motta pourrait le porter de nouveau à l'avenir.

Véritable maître de l'équilibre, il est le Parisien qui a touché le plus de ballons, à savoir 80 en 90 minutes, largement…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant