Haïti : Martelly sans majorité au Parlement

le
0
Le nouveau président haïtien va devoir composer avec une Chambre dominée par les partisans de son prédécesseur.

Coïncidence peut-être révélatrice : le président élu d'Haïti n'était pas à Port-au-Prince lors de l'annonce définitive de sa victoire. Invité par la Maison-Blanche, Michel Martelly posait pour les photographes avec le président Obama, la secrétaire d'État, Hillary Clinton, et les directeurs de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international à Washington.

Si le nouveau président risque d'être perçu par ces concitoyens comme en proie à ce qu'ils appellent «l'ingérence étrangère», celui-ci a, sans doute, bien déterminé ses priorités. Car il aura besoin du soutien de l'international pour obtenir le déboursement des quelque 8 milliards de dollars encore promis à la reconstruction d'Haïti et contrôlés par la Commission intérimaire pour la reconstruction d'Haïti (CIRH). Son gouvernement en dépend pour réaliser ses projets de campagne, de la reconstruction à la scolarisation des enfants, en passant par la relance de l'agriculture.

Selon le copré

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant