Haïti-Jovenel Moïse et Jude Célestin au deuxième tour de la présidentielle

le
0

PORT-AU-PRINCE, 6 novembre (Reuters) - Jovenel Moïse, le candidat soutenu par le président haïtien sortant Michel Martelly et Jude Célestin, un ancien dirigeant d'une agence gouvernementale, sont arrivés en tête du premier tour de l'élection présidentielle du 25 octobre et s'affronteront lors d'un deuxième tour prévu fin décembre. L'élection présidentielle de l'un des pays plus pauvres du monde se déroule en même temps que les scrutins législatifs et municipaux , dans un climat d'insécurité croissante et de désengagement progressif de la force de maintien de l'ordre des Nations unies. Selon le président du comité des élections, Pierre Louis Opont, Jovenel Moïse a obtenu 32,8% des voix et Jude Célestin 25,2%. Cinquante-quatre candidats étaient en lice au premier tour. Le résultat du scrutin avait été reporté de deux jours en raisons d'accusations de fraude. Dans l'anticipation de possibles troubles suite à l'annonce des résultats, les banques ont fermé tôt jeudi à port-au-Prince, la capitale du pays, et des officiers de police se sont déployés dans plusieurs endroits de la ville. Nouveau venu dans le monde la politique, Jovenel Moïse, 37 ans, est le patron d'une entreprise d'exportation de bananes dans le nord du pays. Jude Célestin, un ingénieur en génie mécanique 53 ans, a fait ses études en Suisse et dirigeait jusqu'à présent le Centre national d'Equipements (CNE), une agence gouvernementale qui a participé à la reconstruction des routes et des ponts après le séisme dévastateur du 12 janvier 2010. Déjà candidat en 2010-2011, il était arrivé en deuxième place au premier tour, avant d'être rétrogradé au profit de Michel Martelly à la suite de violences post-électorales et d'accusations de fraude. Vainqueur surprise en 2011, Michel Martelly a accéléré la reconstruction du pays dévasté par le tremblement de terre mais ses détracteurs lui reprochent de ne pas avoir mis fin à la corruption et aux divisions politiques qui ont découragé les investissements étrangers ces dernières années. Le candidat arrivé en troisième place avec 14% des suffrages, Moïse Jean-Charles, a affirmé avant l'annonce des résultats que des bulletins de vote qui lui étaient favorables avaient été détruits. En quatrième place avec 7% des voix, l'on trouve Maryse Narcisse du parti Fanmi Lavalas de l'ancien président, renversé deux fois, Jean-Bertrand Aristide. Les résultats des élections législatives qui se sont déroulées le même jour que le premier tour de la présidentielle seront annoncé dans quelques jours, ont dit des responsables. Haïti n'a plus de Parlement depuis le début de l'année. Cette instabilité politique, mais aussi la multiplication des accusations de corruption et de violentes manifestations contre la hausse du prix de l'essence ont soulevé des doutes sur la capacité de la communauté internationale à aider Haïti à se relever du séisme de 2010 et de décennies d'incurie politique. (Reuters à Port-au-Prince, Benoît Van Overstraeten pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant