Haïti élit son nouveau  président

le
0
Le second tour de la présidentielle oppose dimanche un chanteur à une universitaire.

Ce ne sont pas les idées qui primeront dans l'élection présidentielle de dimanche. Combattre le choléra, reloger les réfugiés du tremblement de terre, relancer l'éducation, rebâtir les institutions publiques... Les programmes de Mirlande Manigat et de Michel Martelly ne différent que dans l'ordre des priorités puisqu'il y a, de toute façon, tout à refaire dans l'Haïti d'aujourd'hui.

Alors que les enjeux sont énormes, c'est bel et bien un combat de personnalités qui domine la campagne du second tour. D'un côté, l'académique septuagénaire, Mirlande Manigat, sortie en tête du premier scrutin. De l'autre, le chanteur de charme, Michel Martelly, de nom de scène Sweet Micky, qui, après vingt ans de carrière musicale, continue de séduire la jeunesse. L'outsider des élections, Martelly a gagné en popularité en décembre dernier, lorsque, après des fraudes massives, les résultats préliminaires du premier tour l'éliminaient en faveur du poulain du président R

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant